Isolation de toiture : toutes les étapes à connaître

Toute humidité sous toiture doit faire l’objet d’une inspection soignée : l’humidité peut être due à la condensation (point de rosée) ou à une fuite dans votre couverture. Il convient également d’inspecter la charpente pour voir si l’humidité n’a pas pénétré plus loin. Trouvez ici des questions récurrentes et leurs réponses.

En inspectant mes combles, j’ai constaté que la laine de verre d’isolation de ma toiture était humide. Dois-je la changer ?


La ventilation sous toiture favorise le séchage de l’isolant. La laine de verre qui n’est pas exposée à répétition à l’eau sèche rapidement, mais si celle-ci est régulièrement humide : il y a une fuite dans votre couverture de toit. Faites venir un couvreur qui diagnostiquera votre toiture et réparera la fuite rapidement.

Une fois la fuite repérée et réparée, changez la plaque de laine de verre concernée. Il peut toutefois être utile de louer un déshumidificateur professionnel pour quelques jours pour accélérer le séchage des parois.

Isoler toiture
Isoler toiture
Isoler toiture

L’utilisation d’un pare-vapeur est-elle obligatoire pour l’isolation de ma toiture ?

La RT2012 impose que l’isolation de toiture soit complétée par une membrane pare vapeur ou un frein vapeur.

Elle doit toujours être positionnée du côté chauffé de la paroi, soit entre l’isolant et le parement.

Cette membrane est impérative pour réaliser l’étanchéité à l’air des combles. L’étanchéité à l’air sous toiture se réalise à l’aide des pièces de pose adaptées : mastic d’étanchéité en périphérie, adhésifs adaptés et durables à la jonction entre les différents lés de membrane et au pourtour des gaines ou conduits.

L’écran de sous-toiture améliore-t-il l’isolation de ma toiture ?

Un écran de sous toiture HPV (Hautement Perméable à la Vapeur d’eau) protège la charpente et le comble des pénétrations accidentelles d’eau (rupture d’un élément de couverture par exemple).

La mise en œuvre de ce type d’écran est récente et nombre de maisons anciennes ne possèdent pas d’écran de sous toiture. Or en rénovation, la mise en œuvre d’un EST ne peut être réalisée qu’avec une dépose de la couverture permettant une pose continue de l’écran afin de protéger également les bois de charpente.

Si la couverture de votre habitation ne nécessite pas de réfection, sa dépose représente un coût généralement important.

En rénovation, lorsque la toiture ne comporte pas d’écran de sous toiture et que la couverture ne nécessite pas de réfection, préférez laisser une lame d’air sous liteaux plus importante que les 2 cm exigés au minimum pour la ventilation des couvertures. Cela permet un séchage plus rapide en cas de pénétration accidentelle d’eau.

Faut-il mettre une ou deux couches d’isolant de toiture ?

Tout dépendra de l’isolant choisi, du matériau de couverture et de la performance thermique recherchée.

Monocouche ou multicouches, les performances thermiques des matériaux isolants superposés s’additionnent. Deux couches d’isolant R=2 superposées auront donc une performance de 4, etc.

Il existe aujourd’hui des matériaux d’isolation à très hautes performances thermiques, et qui plus est certains isolants comme la laine de verre existent en plusieurs épaisseurs, si vous n’avez pas à économiser l’espace sous toiture dans vos combles.

L’important est surtout de vous assurer qu’il n’y ait pas de ponts thermiques et qu’il y ait une continuité entre l’isolation de la toiture et celle des façades de votre habitation.

En 2022, est-ce toujours possible de faire isoler mes combles sous toiture pour 1 € ?

Découvrez les nouvelles aides financières toiture 2022 mises à jour dans notre guide.

Quel isolant et quelle épaisseur d’isolant sont les plus intéressants pour isoler une toiture ?

Tout dépend de votre structure de toiture, de votre couverture, du type de comble et de vos besoins. De votre budget aussi.

L’épaisseur des isolants est fonction de la performance que vous souhaitez pour votre habitation. Il existe une réglementation thermique qui détermine des épaisseurs souhaitables à minimum.

La réglementation thermique en cours, la RT 2012, préconise un coefficient résistance thermique supérieure ou égale à 5 pour une isolation de planchers de combles, rampants de toitures, plafonds de combles et un coefficient résistance thermique supérieure ou égale à 2,8 pour une isolation de toitures-terrasses.

Mes façades et mon sous sol sont très bien isolés et mon système de chauffage performant : dois je quand même isoler ma toiture ?

30 % des fuites énergétiques d’un bâtiment se passent sur la toiture, qui est une véritable « passoire thermique ». Tout simplement parce que la chaleur monte et s’échappe par le toit.

Comparez les tarifs des couvreurs