Toiture pour véranda ou abri de jardin : budget, pose et réglementation

Toiture veranda

Les différents types de toit et couverture

La toiture de véranda en pente est, à l’heure actuelle, la plus courante. Cette solution s’avère généralement plus facile à couvrir. Bien que pratique et design, la véranda à toit plat demandera davantage d’études ainsi qu’un budget généralement plus conséquent.

  • le toit de véranda incliné : il permet de conserver une harmonie esthétique avec le reste de l’habitation
  • la toiture de véranda plate : la toiture plate permet l’évacuation des eaux de pluie, assurée par des descentes intégrées dans les poteaux de la véranda. La toiture plate, opaque, est constituée d’épais panneaux d’isolation thermique et acoustique, recouverts d’une membrane d’étanchéité. Les toitures plates nécessitent une protection : lames brise-soleil ou stores.
  • le toit de véranda en pointe : la toiture pointue d’une véranda en aluminium avec chevrons tubulaires rappelle les charpentes en bois. Les chevrons IPN ont un design qui donne à la véranda un look industriel.
  • la toiture de véranda en verre : la toiture vitrée donne l’impression de vivre en pleine nature. Elle optimise les apports solaires en hiver. Le double vitrage à isolation thermique renforcée doit impérativement être feuilleté pour éviter les éclats en cas de chute d’objet sur le toit. Stores antichaleur indispensables l’été. Le verre est lourd, donc incompatible avec les structures de véranda en PVC ou aluminium. Le verre renforcé est très cher.
  • le toit de véranda mixte : c’est la tendance. Des toitures de véranda qui combinent panneaux vitrés et opaques, entre luminosité et performances thermiques. Les panneaux appelés « sandwichs » sont plus ou moins épais selon le degré d’isolation requis.
  • le toit de véranda polycarbonate : des panneaux épais et isolants, légers et transparents. Meilleurs isolants, mais assez peu résistants dans le temps et sous le soleil
  • la toiture véranda solaire : permet de produire de l’électricité. Leur installation peut être subventionnée par le Crédit d’Impôt à la Transition Énergétique et divers dispositifs de rénovation thermique, sous réserve de certaines conditions. Pente minimum de 15 à 30 °, et surface minimum de 21 m².

Choisir sa toiture de véranda ou d’abri de jardin en fonction de sa structure

Un des éléments principaux qui détermineront vote choix de toiture de véranda sera le matériau dans lequel la structure est construite. Selon que votre véranda a une structure en aluminium, PVC, acier, bois ou maçonnée, vous ne pourrez pas utiliser les mêmes matériaux de couverture.

  • Toiture de véranda en aluminium : polycarbonate, plaques opaques ou panneaux sandwichs, verre léger
  • Toiture de véranda en bois : tous les matériaux sauf le verre (à moins d’ajouter une structure supplémentaire pour la toiture uniquement)
  • Toiture de véranda en PVC : polycarbonate ou plaques opaques
  • Toiture de véranda en acier : tous les matériaux
  • Toiture de véranda maçonnée : tous les matériaux

Apprenez-en également davantage sur 


Quel matériau choisir pour une toiture de véranda

Lorsqu’on possède une véranda ou un abri de jardin aménagé accolé à son habitation, on veut pouvoir en profiter toute l’année, de jour comme en soirée.

Et pour pouvoir apprécier pleinement sa véranda, son confort dépend non seulement des matériaux qui la constituent, mais aussi de sa toiture.

Le rôle d’une toiture de véranda ou de jardin est de protéger des intempéries et d’assurer le confort thermique de la véranda.

La toiture de véranda en tuile ou ardoise

Les couvertures classiques de toiture ne sont pas nécessairement applicables aux vérandas : souvent lourde, la structure n’est pas toujours adaptée (aluminium ou PVC).

Les tuiles ont un design qui n’est pas toujours compatible avec celui des vérandas modernes et les ardoises ne peuvent pas être montées sur une structure qui ne soit pas en bois. Mais la tuile a un rôle d’accumulateur de chaleur, ce qui est intéressant en soirée et en hiver.

Cependant, avec une toiture de véranda du même matériau de couverture que votre maison, la véranda ou l’abri de jardin seront parfaitement intégrés esthétiquement à la maison, ce qui harmonisera intelligemment l'architecture.

La toiture de véranda en polycarbonate

véranda rétro avec toit en bois

Les toitures de polycarbonate pour véranda sont sous la forme de panneaux dont l’épaisseur varie de 16 à 52 mm. Elles sont faciles à poser et légères et économiques à l’achat. Le polycarbonate laisse passer la lumière et résiste très bien aux chocs, toutefois il a l’inconvénient d’être un mauvais isolant, en plus d’avoir un aspect esthétique bon marché de « plastique ».

La toiture de véranda en polycarbonate est la solution économique. Il faudra préférer le polycarbonate alvéolaire, plus résistant et plus isolant.

Les panneaux de toiture de véranda polycarbonate ont des propriétés isolantes d’autant plus efficaces qu’ils sont épais. Leur longévité ne leur permet pas d’être gardés trop longtemps : il faudra les changer au bout de 10 ans.

La toiture de véranda en verre

toit pour véranda en verre

Le verre est tellement technique (antieffraction, securité, avec filtre UV, etc.) qu’il est tout désigné pour une toiture de véranda. Il est cependant assez cher et délicat à poser. Qui plus est il est lourd et ce n’est pas non plus le meilleur isolant phonique.

La toiture vitrée garantit une bonne clarté et laisse passer la chaleur et la lumière. Pour ne pas être ébloui ou se protéger en été, on peut la combiner avec des plaques opaques ou des occultations. 

Il faudra choisir un verre anti UV pour limiter l’effet de serre. Nous recommandons un vitrage à isolation thermique renforcée.

La toiture de véranda en verre est la solution la plus esthétique, mais il faudra établir un budget, car la découpe des verres se fait sur mesure et la qualité du verre doit être irréprochable. De plus il faudra ventiler la véranda en été et la chauffer en hiver.

La toiture de véranda en plaques opaques

Les plaques opaques sont une couverture intéressante pour les toitures de véranda et abris de jardin. Elles laissent partiellement passer la lumière naturelle, mais isolent également un peu mieux de la chaleur et du froid. Les coloris ne sont pas toujours au choix est leur esthétique est également un point faible, comme le polycarbonate.

Les plaques opaques s’harmonisent mal avec les matériaux de structure ou de l’architecture de votre maison. Qui plus est, il sera difficile de contempler le ciel étoilé au travers. Pour cela, seule la toiture en verre permettra la magie.

La toit de véranda en panneaux photovoltaïques 

Elle a le mérite de permettre de rentabiliser sa toiture de véranda en produisant l’électricité suffisante pour l’éclairer et la chauffer. Toutefois il faut que la véranda soit bien orientée (idéalement plein sud) et que la surface soit suffisante (21 m² minimum).

La toiture photovoltaïque est assez chère et représente un investissement, mais sa rentabilité se fera sentir à long terme. Des aides financières sont disponibles dans certains cas pour ce genre de toiture de véranda. Ils  doivent obligatoirement être posés par des professionnels certifiés RGE.


La toiture en panneaux sandwichs

un toit dans les iles

Les panneaux « sandwichs » sont constitués d’un isolant entre deux parements d’aluminium prélaqués. Ils sont la solution la plus performante pour la toiture de véranda, car ils réduisent la surchauffe en plein été et bloquent le froid en hiver. Ils sont toutefois complètement opaques et il convient de les combiner avec des ouvertures lumineuses. Ils existent en 3 couleurs : gris blanc et tuile.

La finition intérieure peut être blanche ou lambrissée et des systèmes permettent d’intégrer des trames de verre avec des vitrages de très haute performance pour apporter de la luminosité.

La toiture de véranda végétalisée

Végétaliser sa toiture de véranda est la solution optimale pour assurer l’isolation thermique de sa véranda. Des plantes grasses sur toute la surface vous permettront de ne faire qu’un entretien minimal de votre toiture. Il faudra bien entendu veiller à l’étanchéité de votre toiture de véranda ou toiture d’abri de jardin et vous ménager au besoin des puits de lumière ou des ouvertures dans la toiture.


Apprenez-en également davantage sur 


Avantages et inconvénients d’une toiture en verre

Si le verre semble être le matériau tout désigné pour la toiture de véranda, il a cependant une série d’inconvénients qu’il est bon de connaître avant de se lancer.

Tout d’abord, couvrir sa toiture de véranda intégralement avec du verre est différent de ménager des puits de lumière en verre : ceux-ci permettent de jouir des avantages d’une toiture de véranda en verre sans en subir les désagréments.

La verrière de véranda apporte une lumière naturelle et une vue dégagée sur le ciel, et c’est un matériau très esthétique, aussi bien dans une architecture classique que contemporaine.

thumb-tack

Important


Le verre est un matériau lourd et il est impératif d’utiliser une charpente acier ou bois pour la pose. Une charpente en aluminium ou PVC ne résistera pas.

Un verre de haute performance thermique et anti UV, avec option antieffraction pour la sécurité et de qualité feuilletée sera très cher.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le verre n’est pas un si mauvais isolant que ça. Encore faut-il utiliser le bon type de vitrage pour votre toiture de véranda.

  • un simple vitrage a pour avantage d’être léger, mais faiblement isolant
  • un double vitrage est déjà plus performant
  • le vitrage à isolation thermique renforcée (VIR) limite les déperditions d’énergie 
  • le vitrage à contrôle solaire évite la surchauffe 
  • le vitrage antieffraction : verre renforcé pour lutter contre les effractions
  • le vitrage acoustique : isolant phonique, pratique contre le bruit de la pluie

Apprenez-en également davantage sur 


Il faudra appliquer le même principe d’étanchéité et d’isolation que la toiture plate d’habitation. Le matériau d’étanchéité sera bien souvent une membrane en EPDM (matériau polymère spécifique, souple et isolant).

Sachez toutefois que, comme dans le cas de la toiture principale, une toiture « plate » de véranda ne le sera jamais vraiment, puisqu’il faut une pente minimum de 5 % pour éviter la rétention d’eau et évacuer les eaux de pluie.

Si vos optez pour une couverture de toiture de véranda opaque, vous pourrez laisser entrer la lumière grâce à des puits de lumière, ou un dôme vitré.

Choisir sa couverture en fonction de sa région


Régions montagneuses avec neige fréquente : 

Si vous habitez dans une région aux hivers rudes avec de fortes précipitations de neige, il faudra obligatoirement opter pour une toiture de véranda en pente (pour mieux répartir le poids de la neige en hiver), une structure extrêmement robuste et résistant durablement au gel (aluminium ou bois) et du triple vitrage à isolation renforcée (pour bénéficier de l’apport solaire tout en vous préservant du froid hivernal).

Régions fortement ensoleillées : 

La priorité est à la ventilation et l’opacité pour éviter que la véranda se transforme en sauna et pour lutter contre l’effet de serre de la toiture de véranda. Il faudra opter pour une couverture traitée anti UV et très bien isolée.

Privilégiez une toiture de véranda opaque, avec un puits de lumière.

En ville : 

En ville, on privilégie les toitures de vérandas plates pour l’intégration par rapport aux toitures existantes par ailleurs. Les solutions écologiques et photovoltaïques sont généralement appréciées. Pensez à préserver votre intimité avec des volets ou stores. La plupart du temps, en ville, la surface de toiture est plus petite et supporte mieux un poids lourd comme celui des toitures en verre.

À la campagne : 

À la campagne on mise généralement sur le cachet et la robustesse et on voudra uniformiser l’ensemble de l’architecture, aussi on utilise souvent le même matériau de couverture que celui de la toiture de l’habitation.


Apprenez-en également davantage sur 


Prix au m2 d’une toiture de véranda

Type de toiture de véranda

Prix d'une toiture de véranda au m2

Prix de la toiture de véranda en panneaux photovoltaïques

1000 €, tout compris

Prix de la toiture de véranda  en polycarbonate

30 €

Prix de la toiture de véranda  en panneaux opaques/sandwich

45 €

Prix de la toiture de véranda  en verre

75-500 €

Prix de la toiture de véranda  en verre simple vitrage

75 €

Prix de la toiture de véranda  en verre double vitrage

150-180 €

Prix de la toiture de véranda  en vitrage  antieffraction

200-300 €

Prix de la toiture de véranda  en vitrage renforcé à lame argon 

280-500 €

Quelle toiture pour mon abri de jardin ?

Les abris de jardin peuvent être accolés à l’habitation, mais la plupart du temps ils sont séparés. Les abris de jardin, de type cabanon, sont beaucoup plus petits que les vérandas semi-habitées. Le mode de pose, le choix du matériau de couverture et le budget sont donc différents.

En général la structure d’un abri de jardin est en bois ou aluminium. Ce qui exclut le verre et les matériaux de toiture d’abris de jardin trop lourds

Important : Votre abri de jardin doit avoir une bonne couverture, pour éviter les infiltrations d’eau, l’humidité, et garder vos produits ou graines au sec, et ne pas trop surchauffer en été, tout en maintenant une température hors gel pendant l’hiver. La ventilation et l’étanchéité sont importantes, l’isolation beaucoup moins que pour une véranda.

La toiture d’abri de jardin en shingle

Composé de feuilles de feutre bitumé, de fibres de verre et de granulés colorés, le shingle s’adapte à toutes les formes de toitures, même les plus pentues. Il est imputrescible et existe en multiples coloris, pour un prix économique.

Isolant performant et léger, il est très facile à utiliser en toiture d’abri de jardin. Ses qualités d’étanchéité et d’isolant, sa simplicité d’installation et son faible coût d’achat le rendent attractif.

La toiture d’abri de jardin en PVC imitation tuile 

Avec des qualités thermiques et acoustiques ainsi qu’un traitement anti-UV, la couverture d’une toiture d’abri de jardin en PVC offre une finition esthétique et économique, facile à poser à l’aide de vis.

La toiture d’abri de jardin en tuiles bitumées

Des tuiles cellulo-minérales, légères, très étanches et isolantes phoniquement donnant au final un aspect de « vrai » toit. Elles se posent facilement.

La toiture d’abri de jardin en EPDM

Cette membrane est extrêmement résistante, légère, et se pose par collage. L’EPDM peut être utilisé soit comme revêtement extérieur sur un toit plat, soit comme membrane d’étanchéité sous toiture.

La toiture d’abri de jardin en bac acier ou tôle ondulée

Très légers et peu coûteux, durables, les panneaux en métal (zinc, aluminium, acier) également appelés tôle ondulée posent très simplement, les panneaux étant réalisés pour s’imbriquer entre eux. Leur étanchéité est très importante.

La toiture d’abri de jardin en tôle transparente

Des panneaux transparents en PVC, ou polycarbonate, qui permettent d’utiliser l’abri de jardin comme serre d’hivernage.

Refaire la toiture de son abri de jardin

Toiture abri de jardin

La toiture d’une cabane ou abri de jardin doit avoir trois qualités :

  1. 1
    Légère : la charpente d’un cabanon est généralement fragile. Il faut donc opter pour un matériau léger, qui n’exerce pas une pression trop forte.
  2. 2
    Étanche : comme toute toiture, ce toit doit être parfaitement étanche et protéger le contenu de l’abri de jardin de l’humidité.
  3. 3
    Abordable : pour un bâtiment secondaire et non habité, il est inutile d’investir une fortune dans la toiture.

Les principales causes de la détérioration des toits d’abri de jardin sont les chocs provoqués par des branches cassées, les vents violents qui arrachent le toit, ou les insectes xylophages.

Avant de vous lancer dans la réparation de votre toiture d"abri de jardin, assurez-vous de disposer de tous les éléments et de tous les outils nécessaires.

  1. Évaluez votre budget
  2. Assurez-vous que les 4 murs sont bien droits et perpendiculaires
  3. Assurez-vous que la structure porteuse du toit est en bon état, sans humidité ni insectes
  4. Ajoutez si besoin des pannes intermédiaires, pour limiter la portée des plaques
  5. Une pente minimale, de 5 % à 20 %, est indispensable afin de favoriser l’écoulement des eaux de pluie
  6. Installez une membrane d’étanchéité et assurez vous que la ventilation soit bonne
  7. Posez la première plaque de recouvrement de toiture. La fixation des tôles ondulées se fait toujours sur le haut d’une onde
  8. Vérifiez le recouvrement efficace des plaques de tôle ondulée, et pour les bacs acier ou plaques de métal, utilisez des profilés de jonction
  9.  Fixez les plaques
  10. Comblez de mastic les trous et déchirures éventuelles et faites les finitions

Apprenez-en également davantage sur