La ventilation de toiture : laissez votre toit respirer

Ventilation de toiture

Pourquoi la ventilation de toit est-elle importante ?

Ventiler une toiture, c’est lui permettre de respirer, et par extension, c’est laisser votre maison respirer par le toit, c’est-à-dire par le haut, comme c’est le réflexe naturel des lois de la physique !

Différents systèmes peuvent permettre la ventilation de la toiture, en fonction du type de charpente, de la couverture, etc. : closoirs, chatières de toit, lames d’air ou bouches d’aération…

La ventilation de toiture est intrinsèquement liée à son étanchéité, et à son isolation. Sans ventilation : moisissure, champignons, humidité, condensation, vapeur.

L'importance du vide sous toit

La ventilation de toiture, dans la plupart des cas, doit se faire via un vide d’air situé soit entre le dessous liteaux et l’écran sous toiture, ou bien entre les liteaux et l’isolant.

Un vide sous toit permet à une toiture de respirer et joue un rôle essentiel. Les différentes strates qui constituent la structure du toit ne sont pas toutes hermétiquement superposées. Un vide d’air, ou vide sous toit, généralement en face de l’écran sous-toiture, permet de préserver la longévité et l’efficacité de tous ces éléments, de les assécher après la pluie, de filtrer l’air chaud…

Ce sont les contre-linteaux qui permettent d’aménager le vide sous toit (ou lame d’air) : il aura toujours 2 cm de profondeur, au minimum. Il est posé contre l’écran sous toiture. Jamais directement contre l’isolant ! L’humidité l’imbiberait !

Le vide sous toit ne suffit pas : il est nécessaire d’installer un dispositif permettant de ventiler ce vide sous-toit. Le confinement de cet espace est en fait un lieu idéal pour la propagation d’éléments néfastes. Privée d’aération, la charpente devient la proie des insectes xylophages. L’aération de toiture doit permettre à l’humidité d’être évacuée​.

edit

A propos

L’aménagement des combles et l’isolation thermique des habitations, suite notamment à la politique de la Réglementation Thermique 2012, ont eu beaucoup de conséquences sur le comportement physique de la toiture. Les tuiles et les ardoises sur des toitures traditionnelles non isolées sont devenues beaucoup moins performantes que des couvertures plus modernes sur des toitures isolées. 

Bien que de nombreux matériaux de couverture soient résistants aux variations climatiques et que de grosses améliorations aient été faites tant sur les écrans de toiture que les pare-vapeurs, la ventilation et l’aération par le vide sous toiture sont au moins aussi importants que le vide sanitaire entre deux murs d’une façade. Il est le seul espace physique qui permet le séchage de la charpente et du toit.

En construction, ce sont les DTU 40.1 et 40.2 qui définissent les règles concernant l’aération de la toiture. La ventilation de la toiture est une obligation légale.

Selon la configuration de la toiture et en fonction des équipements déjà en place le couvreur dispose de tous les accessoires pour assurer une ventilation naturelle performante : tuiles de ventilation, tuiles à douille surmontées ou pas de lanterneaux permettant le raccordement à la VMC, etc.

Ventilation de toiture en tuiles

Auparavant, les charpentes étaient laissées à l’air libre et la ventilation des éléments de couverture, par des accessoires, ne se justifiait pas. Les toitures en tuile sont par nature perméables à l’air, du fait de leur système d’emboîtement.

En hiver, on remarque que la température des tuiles et celle de la couche d’air entre les tuiles et la sous-toiture sont plus basses que la température extérieure. On appelle ce phénomène la surfusion : quand les températures dépassent le point de rosée de l’air extérieur, de la condensation se produit. 

thumb-tack

Important

Il est déconseillé de ventiler l’espace entre l’isolant et la sous-toiture avec un toit en tuiles : si l’isolant est placé entre les chevrons (fermettes), l’espace entre l’écran ou le pare-vapeur et la sous-toiture offre la meilleure hygrothermie possible.


En France, l’air est très humide, montant parfois jusqu’à 90 à 95 % en hiver. Une toiture en tuile est considérée comme « toiture froide ». Beaucoup de dégâts peuvent être occasionnés par la condensation et mettre en péril la charpente.

La ventilation des toitures en tuile doit être assurée par une entrée d’air en partie basse et une sortie d’air en partie haute de la couverture, au moyen de systèmes de ventilation linéaires en faîtage et en égout, ou au moyen de tuiles de ventilation (chatières ou au­tres)sur une ligne haute et une ligne basse (Extrait du DTU)

Ventilation de toitures en acier ou zinc

Si la nécessité d’ajouter des accessoires spécifiques à la ventilation naturelle des toitures en petits éléments fait débat, il est en revanche indispensable de ventiler les toitures métalliques, notamment celles en feuille de zinc.

Cela permet de créer une couche de patine qui protège le métal. La ventilation est obligatoirement réalisée en pied et en sommet de versant à l’aide d’espaces laissés libres entre les contre-lattes et d’ouvertures aménagées dans la faîtière. Entre le voligeage et la sous-toiture, au-dessus de l’écran.

L’air circule en bas du toit grâce aux espaces laissés libres entre les contre-lattes et en haut du toit grâce aux ouvertures aménagées dans la faîtière.


Apprenez-en également davantage sur 


Les systèmes de ventilation de toiture


Pour les toitures avec HPV

Le vide sous toit doit être ventilé grâce à l’installation d’un dispositif spécifique. Si l’écran sous toit est de type HPV (Haute Perméabilité à la Vapeur), on peut poser l’isolant directement dessus, vide d’air.

Pour les toits en pente 

Pour les toitures pentues, le premier moyen consiste à générer une circulation d’air entre le faîtage et les gouttières. Il faut veiller à ce que les aérations soient disposées en quinconce, dans le même sens que la couverture. On dispose généralement des chatières de toit ou des closoirs, qui empêchent la poussière de rentrer. En en trouve de toutes formes et couleurs : terre cuite, métal, acier, zinc, cuivre, PVC… On trouve des modèles plats, triangulaires ou en demi-cercle.

Pour les toits plats

Les toitures plates non ventilées sont obligatoirement dotées d’un pare-vapeur (pour empêcher que l’humidité pénètre dans la structure du toit), d’une couche d’étanchéité et d’un isolant.

Même si le risque de condensation est minime, on peut installer une lame d’air (vide sous toit) communiquant avec l’extérieur, via des aérateurs ou des grilles de ventilation.

Chaleur - Entrées et sorties 2

Le prix de la ventilation de toiture

Si vous passez par des couvreurs professionnels, les tarifs d’aération de votre toiture seront directement intégrés au devis : la ventilation fait partie de la pose de couverture.

Prix de la ventilation de toiture

Prix d'une série de closoirs ou chatières

300-1500 €

Prix d'un closoir de faîtage thermo alu PVC (m/l)

7 €

Prix d'une chatière en zinc

20 €

Prix d'une chatière en terre cuite

13-30 €

Prix d'une chatière en PVC avec grilles

45 €


Apprenez-en également davantage sur 


Technique de pose des closoirs de ventilation

Les closoirs de ventilation sont utilisés en faîtière ou arêtier pour créer une ventilation linéaire entre le dessous des tuiles et l’écran de sous-toiture, ils assurent la sortie d’air. Souples ou rigides, ils sont mis en œuvre juste avant la pose des tuiles faîtières.

Ils disposent de bandes souples adhésives, leur permettant de s’adapter à tout type de tuiles, galbées ou non. Pour celles fortement galbées, coller d’abord le haut des ondes puis le creux. Les tuiles faîtières viennent en recouvrement du closoir avec une surface de contact de 30 mm minimum..

Le closoir est centré et fixé sur une rehausse (DTU 40.21.)
Les bavettes doivent épouser le relief du dernier rang du matériau de la couverture .

La fixation du closoir sur le faîtage se fait à l’aide d’agrafes ou de clous. On pose des fixations tous les 30 cm environ, à partir de l’extrémité du faîtage et dans le sens opposé aux vents de pluie dominants.

Il existe des lattes de ventilation pour toiture sans peigne pour les tuiles plates, mais également pour les toitures en ardoise.

La pose d’un faîtage à sec avec un closoir ventilé est très rapide et cette technique assure tout à la fois étanchéité, tenue au vent et ventilation de la sous-face de toiture.


Apprenez-en également davantage sur 


La ventilation de toiture : laissez votre toit respirer
4.7 (93.33%) 3 votes