Pose, rénovation, prix et entretien de gouttière : tout ce qu’il faut savoir

prix d'une gouttière

L’intérêt d’une gouttière est dans la préservation de votre toiture, de votre charpente, de vos murs de façades (la gouttière évite les infiltrations), et de vos sols en proximité des fondations de la maison !

  • Une gouttière est donc loin d’être un accessoire de toiture : elle en fait partie intégralement.
  • Le choix des matériaux, couleurs, et formes (voire techniques de pose) pour une gouttière aura un impact sur l’esthétique globale de votre maison : ne la négligez pas.
  • Enfin, pour des raisons écologiques (et économiques), une gouttière permet également de récupérer les eaux pluviales (pour arroser votre jardin par exemple) et de faire des économies substantielles.

Fonction et utilité de la gouttière de toiture 

La gouttière de toit fait partie des indispensables de la toiture.

Elle appartient au réseau de zinguerie, plus communément appelé l’évacuation des eaux de pluie.

Sa fonction est d’acheminer les eaux pluviales depuis le haut du toit jusqu’aux extrémités des pans, de les faire écouler pour les acheminer ensuite soit vers un récupérateur individuel d’eaux de pluie, soit vers le réseau collectif.

La gouttière se place en débord de toiture et empêche que l’eau s’infiltre le long des murs extérieurs de la maison, ruisselant et s’infiltrant ainsi le long de la maçonnerie.

Une gouttière désigne en réalité un ensemble de plusieurs éléments fonctionnels :

  • la gouttière
  • les crochets sur lesquels elle s’appuie et qui sont fixés sur la planche de rive de la toiture 
  • des raccords d’angle pour les toitures multipans
  • les fonds de gouttière (droit et gauche) aux extrémités pour fermer la gouttière
  • les naissances qui font la jonction entre la gouttière et la descente
  • les descentes
  • les joints de dilatation
les types de gouttières

Les matériaux 

Comme l’ensemble du réseau d’évacuation pluviale en toiture, la gouttière peut être fabriquée dans différents matériaux. Le choix doit être fait en gardant en tête le climat et la pluviométrie locale et l’investissement dans la longévité de votre gouttière (le PVC est moins cher, mais le cuivre et l’aluminium peuvent durer plus de 50 ans !). 

  • zinc : la gouttière en zinc est résistante au gel et vous la garderez longtemps. Elle est également facile à réparer, notamment aux soudures. Attention si vous habitez en bord de mer : le zinc et l’air iodé font mauvais ménage !

Prix d’une gouttière en zinc : 30 € le m/l

  • aluminium : ne rouille pas, s’assemble sans soudure, durable (recyclable), ses jointures sont généralement plus étanches que celles des gouttières en zinc.  

Prix d’une gouttière en aluminium : 30 € le m/l

  • PVC : la solution la moins chère, mais la plus fragile ! N’espérez pas la garder plus de 10 ans, et beaucoup moins s’il grêle souvent dans votre région. On réserve d’ordinaire le PVC aux constructions annexes (garages…) La gouttière en PVC ne se répare pas : elle se change !

Prix d’une gouttière en PVC : 15 € le m/l

  • cuivre : championne de longévité et d’élégance, elle donne un cachet luxueux aux maisons de caractère. Le cuivre va s’oxyder au fil du temps et prendre une couleur verte, naturelle, et qui le protégera des aléas météorologiques. Le cuivre se soude, mais il n’y a pas besoin de le réparer ou de l’entretenir, contrairement au zinc. Sachez cependant que le cuivre est très visé par les voleurs, l’investissement compte donc une partie de risques…

Prix d’une gouttière en cuivre : à partir de 40 € le m/l.

  • acier galvanisé

Prix d’une gouttière en acier galvanisé (inoxydable) : à partir de 75 € le m/l

  • métal laqué

Prix d’une gouttière en métal laqué ou matériaux synthétiques : à partir de 15 € le m/l.

Zinc

Auminium

PVC

Cuivre

Acier galvanisé

Métal laqué

Avantages

Esthétique


Solide


Patine mate et protectrice naturelle 

Facile à travailler et à poser


Inutile de souder


Large choix de formes et couleurs

Facile à poser


Léger


Large choix de coloris

Prix

Longévité exceptionnelle


Facile à travailler

Résistant


Étanche


Large choix de couleurs


Prix bas

Large choix de couleurs

Inconvénients

Prix élevé


Pose par soudure ou collage

Mauvaise réaction au gel

Faible longévité


Rapport qualité/prix


Cassable (grêle)

Prix élevé

Intervention d’un artisan

Prix élevé


Choix plus limité

Longévité

30 ans

25 ans

15 ans

>50 ans

35 ans

20 ans

Les différents types de gouttières

On distingue 4 principaux types de gouttières :

  • gouttière anglaise
  • gouttière lyonnaise
  • gouttière havraise
  • gouttière nantaise
  • gouttière de laval (ou lavalloise)

Gouttière pendante ou gouttière rampante ?

Gouttière pendante : la plus répandue, elle se fixe facilement sous le versant de la toiture avec des crochets fixés en bout de chevrons, de bande de rive ou sur le mur. Les profilés peuvent être demi-ronds, carrés ou avec des moulures. Sa forme arrondie favorise l’évacuation et réduit le risque de blocage.


Gouttière rampante : pour les toitures avec une pente importante, on la fixe directement sur le versant de la toiture. Elle est plus discrète et se fond dans le toit. L’évacuation est toutefois moins efficace qu’avec une gouttière pendante.

Les différences se font au niveau du profilé, de l’installation et de la capacité d’évacuation :

La gouttière anglaise

La gouttière anglaise

La gouttière anglaise est une gouttière pendante. Elle a un diamètre plus important (entre 0,6 mm et 0,8 mm), pour permettre des capacités d’évacuation supérieures. Elle s’appuie non pas sur des crochets, mais sur des pieds installés soit sur la corniche soit en débord de la toiture. Son installation est un peu plus complexe.

La gouttière lyonnaise

gouttière lyonnaise

La gouttière lyonnaise est une gouttière pendante. On la fixe, dans les régions à fortes précipitations, en bout de toiture sur la planche de rive, afin de renforcer sa solidité. Les crochets sont alors fixés soit à même la dernière tuile, soit directement dans le mur de façade.

Si votre toiture et en limites de parcelle, vous ne pourrez pas utiliser ce type de gouttière : son débordement dépasserait votre terrain et vous seriez en non-conformité avec les règles d’urbanisme : vous n’avez pas le droit de déverser directement vos eaux pluviales chez votre voisin (Article 681 du Code civil du 18 février 2004).

La gouttière havraise

gouttière havraise

La gouttière havraise (ou gouttière ardennaise) est une gouttière rampante. Très proche de la gouttière nantaise, sa principale variation est son profilé demi-lune, qui lui donne plus de profondeur et donc plus de débit. Elle se fond également dans la toiture sans déborder. Son prix est généralement plus élevé. 

La gouttière nantaise

La gouttière nantaise

La gouttière nantaise, également appelée gouttière rampante, est fixée au toit, par les tuiles ou les ardoises. Elle se fond dans le décor et s’intègre très bien au revêtement.

Elle est posée soit sur les chevrons, soit en dédoublement de la première rangée de tuiles ou ardoises. Son profilé forme un angle à environ 70 degrés.

Techniquement, elle présente l’intérêt de ne pas déborder de la toiture et donc de pouvoir se poser sur une toiture qui arrive en limite de parcelle (respect du PLU et des distances de voisinage).

En contrepartie, sa ligne anguleuse freine le débit : l’évacuation est moins importante (on se demande d’ailleurs pourquoi cette gouttière porte le nom de « nantaise », la pluviométrie de cette région n’étant pas connue pour être faible !).

Son inconvénient est sa forme angulaire, qui lui empêche d’avoir un débit d’évacuation important, par rapport à la gouttière havraise par exemple. Par conséquent, il est préférable de l’installer dans des zones avec une pluviométrie faible ou moyenne.

La gouttière de laval (ou lavalloise)

gouttière de laval

La gouttière de laval (ou lavalloise) est également très proche de la gouttière nantaise, à ceci près que l’angle de la lavalloise est un angle à 90 degrés. Elle a la particularité également de se fixer directement sur les chevrons de toit, sous la bande d’étanchéité des premiers rangs de tuiles de couverture.

La pente de toit doit être importante, afin que cette surépaisseur n’engendre pas un rebord extérieur plus haut que le reste du toit ! Ses capacités d’évacuation sont assez faibles, donc à privilégier dans les régions à faibles précipitations.

Prix moyen d’une gouttière au mètre linéaire  

Hors pose

Avec pose

Prix moyen d’une gouttière PVC  

15€

30€

Prix moyen d’une gouttière zinc 

25€

60€

Prix moyen d’une gouttière acier 

20€

40€

Prix moyen d’une gouttière alu

35€

50€

Prix moyen d’une gouttière composite

25€

35€

Prix moyen d’une gouttière cuivre

45€

150€

Comment installer une gouttière ?

L’installation d’une gouttière de toit est de plus en plus complexe, à mesure que la toiture elle-même gagne en complexité.

Les gouttières ont donc plus faciles à installer sur le toit à 2 pans que sur les toits multi niveaux et multipans.

  1. Les crochets se fixent environ tous les 50 cm (selon le matériau et la distance à parcourir), en planche ou bandeau de rive de toit. Les crochets doivent avoir le même développement que la gouttière.
  1. La section de gouttière horizontale du pan de toit, qui en couvre toute la longueur, est fermée aux extrémités par les fonds de gouttière en demi-lune.
  1. À chaque raccordement de section de chéneau, on monte un joint d’étanchéité. Prêtez une attention particulière aux raccords des longueurs, aux angles et à la jonction avec la descente (naissance). Vous pouvez opter selon le matériau pour un raccord par collage (PVC), par emboîtement (ajoutez des joints silicone pour renforcer) ou par soudure (zinc et cuivre). Les éléments de la descente se raccordent de la même manière également.
  1. On peut également recouvrir (ou pas) la gouttière d’une grille anti branches et feuilles, de filets anti-feuilles, de filtre au niveau de la descente ou de crapaudine.
  1. On positionne ensuite les angles et les naissances, selon la configuration du toit.
  1. Le raccordement à la descente d’évacuation (on passe du chéneau horizontal à la descente verticale) doit se faire au minimum à chaque pan de doit (une descente par mur). On utilise la plupart du temps un jambonneau de gouttière. Vous pouvez aussi remplacer vos descentes de toit par de grosses chaînes de gouttières. Cette option est trè plébiscitée dans l’architecture contemporaine.
  1. On peut solidifier ce raccordement en utilisant un dauphin, qui renforcera la résistance de la jonction.
  1. La descente se fixe au mur de la maison et termine son chemin dans le réseau d’évacuation. Vous pouvez équiper la descente de celle-ci d’un système de récupération d’eau de pluie pour arroser votre jardin.
  1. Le procédé qui suppose le plus de calcul et de métrage lors de la réalisation d’un schéma de pose de gouttière est la pente. C’est la pente qui va déterminer le volume et la vitesse d’évacuation des eaux : de 2 à 5 mm de pente par mètre.
  1. On peut « jouer » sur la pente et l’inclinaison de la gouttière grâce aux crochets. Ceux-ci se fixent toujours en commençant par le point le plus haut de la gouttière. Puis la suite se pose « en escalier » régulier, pour obtenir sur la distance totale la pente désirée.
  1. La partie la plus basse de la gouttière sera bien entendu celle qui rejoint la descente.
exclamation-triangle

Attention à l’esthétique, que la ligne de gouttière ne vienne pas rompre de trop avec la ligne de votre toiture. Consultez bien le PLU de votre commune : certains imposent des finitions de gouttière.

Prix d’une pose de gouttière par un artisan 

Le temps de pose et de soudage des gouttières en zinc et cuivre (qui doivent être idéalement confiés à un artisan, le zinc étant un matériau difficile à travailler) représente les 2/3 de la facture finale. 

Comptez environ 50 à 150 € de l’heure pour ce travail.

Rénovation de gouttière

Lorsque votre toiture est ancienne et que votre intervention vise la rénovation des gouttières, il y a deux cas de figure :

  • soit vous remplacez l’intégralité de votre évacuation pluviale
  • soit vous remplacez ou réparez un tronçon de gouttière (chéneau, descente, crochets…)

Le zinc ou le cuivre sont réparables. Mais si votre ancienne gouttière est en PVC ou matériau composite, vous aurez avantage à remplacer la section endommagée.

Calculer les dimensions de sa gouttière

Les gouttières sont vendues en longueur de 2 m, 4 m, 6 m. Les gouttières « de luxe », comme les gouttières en cuivre, peuvent être découpées sur mesure.

Longueur de gouttière 

  • Déterminez la longueur horizontale de tous vos pans
  • Ajoutez la longueur des descentes (1 par pan)

Développé

  • Pour vous compliquer la tâche (!), sachez que les gouttières se meurent non pas en diamètre, mais en « développé » : largeur de la feuille de métal avant qu’elle ne soit courbée ou moulée. 

Entretien

Prix d’entretien de gouttière

  • Prix moyen du nettoyage de gouttière : 20 € le m/l
  • Prix moyen de pose de gouttière : 90 € le m/l
  • Prix moyen de réparation de gouttière : 70 € le m/l
  • Prix du remplacement de gouttière en PVC  : 40 € le m/l  
  • Prix du remplacement de gouttière en cuivre  : 105 € le m/l
  • Prix moyen d’une réparation de gouttière  :  700 €    
  • Prix moyen d’une réparation de gouttière en zinc  900 € 
  •  Prix d’un entretien complet annuel de gouttière   : 100 €     

Conseils de la rédaction

  • Suivez scrupuleusement les recommandations du fabricant
  • N’utilisez pas de produits abrasifs chimiques, mais au besoin un produit écologique, associé à un nettoyeur haute pression ou une brosse
  • Pour tous vos travaux en hauteur : sécurisez votre chantier ou confiez-le à un pro ! Aucune économie ne vaut votre vie !
  • N’essayez pas de retirer la patine du cuivre : elle est naturelle et sert à le protéger !
  • Pour allonger l’espérance de vie de votre gouttière, faites un nettoyage régulier (une fois par an) de vos gouttières et vérifiez la fixation des crochets et l’étanchéité des joints.
  • L’installation d’une grille ou d’une crapaudine permet de retenir les détritus qui pourraient endommager votre gouttière ou polluer votre réservoir d’eau de pluie : une crapaudine coûte environ 20 € par descente.

NF et gouttières

NF P36-403 : norme pour les tuyaux, coudes et cuvettes métalliques.

NF EN 607 : norme des méthodes d’essai pour des gouttières pendantes et leurs raccords en PVC. 

NF EN 612 : norme des méthodes d’essai pour des gouttières pendantes et leurs raccords en métal laminé.

À ne pas confondre avec le marquage CE signifiant que le produit est conforme aux règles de sécurité et qu’il peut être vendu dans les pays de l’Union européenne.