Tout savoir sur la toiture en verre. Conseils de couvreurs.

Le verre est un matériau particulièrement rare en toiture. On le retrouve par touche sur les toitures de maisons contemporaines, ou en dômes ou verrières de maisons anciennes avec un grand cachet. Les immeubles professionnels l’utilisent également beaucoup.

Toiture de verre

Le verre a des propriétés particulières, et son esthétique incomparable ne doit pas l’empêcher de répondre à des exigences de résistance et d’étanchéité. Une toiture en verre permet de faire entrer la lumière naturelle et de rendre le toit « transparent ». Mais le verre est très lourd et requiert une ossature métallique robuste.

Sa pose et son entretien sont particulièrement techniques et le prix d’une toiture en verre (intégrale ou partielle) est élevé. S’il est utilisé pour la toiture d’une résidence, il ne couvre jamais la totalité de la toiture, mais se limite à une surface réduite. Le verre est particulièrement utilisé pour recouvrir les serres et les vérandas et les dômes des constructions classées.

Prix d’une toiture en verre au m²

Plus le verre choisi est épais, isolant et a des particularités techniques, plus il sera cher. Chaque type de verre a son prix : verre durci, recuit, armé, feuilleté, trempé...

De même, plus la découpe sur mesure du verre pour toiture sera spécifique, plus le prix sera élevé.

Type de verre pour toiture

Prix d'une toiture en verre au m2

Prix du verre pour toiture

80-150 €

Prix du triple vitrage

100 €

En rénovation, le prix d’une toiture en verre au m² sera plus élevé encore, car bien souvent il faudra changer la structure porteuse de la charpente.

Pour les projets les plus ambitieux, la partie verrière d’une toiture peut être coulissante ou escamotable : compter plus de 1000 € le m².

Pour les personnes qui voudraient un toit en verre mais n’en ont pas le budget, il existe une alternative : le polycarbonate Ce produit plastique permet de profiter d’une toiture transparente entre 20 et 40 € le m2.

Moins esthétique et moins solide que le verre, c’est une alternative bon marché.

Si on ne souhaite pas refaire sa charpente et garder sa couverture, on peut créer des puits de lumière avec des tuiles de verre. Elles permettent de faire rentrer la lumière naturelle sans devoir déposer de permis de construire !

Prix d'une tuile de verre 

Prix unitaire d'une tuile de verre

10-20 €

Quel verre utiliser pour une verrière de toit ?

Une toiture en verre ou toiture verrière est une toiture composée de plaques de verre ou de tuiles de verre posées sur une charpente ou structure généralement en acier et particulièrement solide.

Contre toute attente, une toiture en verre offre une assez bonne isolation phonique et thermique, mais pour être utilisé en verrière de toiture, il faut tout de même renforcer celles-ci. Disons que ce ne sont pas les principales qualité du verre, qui est plutôt choisi parce qu’il est esthétique et lumineux.

Au besoin d’isoler une toiture en verre s’ajoute au poids élevé du verre et à son prix et justifie qu’il ne soit qu’exceptionnellement utilisé dans des architectures généralement haut de gamme, ou alors très ponctuellement pour créer un puit de lumière.

La toiture en verre, ou verrière, offre des pièces lumineuses et une belle sensation d’espace et de chaleur, sans compter qu’il ajoute une valeur remarquable à un bien immobilier. Mais l’utilisation du verre en toiture suppose de recourir à un vitrage traité anti solaire pour ne pas créer l’effet de serre et transformer l’habitation en solarium l’été.

Esthétiquement pourtant, le verre a le potentiel de s’adapter à toutes les architectures, classiques ou contemporaines. Même si ce sont surtout les lofts et les architectures de type industriel qui l’utilisent.

Les maisons trop compactes, manquant de lumière, auraient tout intérêt à l’utiliser en toiture pour créer des entrées de lumière naturelle.

On utilise en toiture du verre feuilleté, pour laisser la lumière naturelle entrer sans risquer les accidents en cas de bris. Les verres feuilletés utilisés en toiture peuvent intégrer, selon la gamme :

  • un film acoustique
  • un traitement autonettoyant
  • un élément décoratif ( satinage, impression, couleur…)
  • un double vitrage isolant phonique et thermique
  • une protection UV
  • une protection anti intrusion ou anti effraction

L’une des raisons expliquant le prix élevé du verre est que pour l’utiliser en toiture, il doit impérativement être découpé et façonné sur mesure. Il y a un certain nombre de contraintes à la conception d’une toiture verrière : le poids, la résistance, la pente, la fixation, la sécurité…

On utilisera uniquement du verre de sécurité, qui ne se brise pas en mille morceaux coupants et permet une protection anti-effraction.

verre coloré

L’isolation thermique et acoustique exige que la qualité du verre et son épaisseur soient suffisantes pour réduire au minimum les pertes de chaleur et ne chauffe pas en été.

C’est pourquoi on utilise généralement un vitrage à haut rendement pour les toits en verre. Des gaz isolants sont insérés entre les différentes couches de verre.

Par définition, le verre étant transparent, en toiture il se salit vite et il n’est pas aisé d’entretenir tous les mois sa toiture en faisant un nettoyage de vitres ! On privilégiera donc un verre anti buée, déperlant et « auto nettoyant ».

En fonction de ces exigences techniques, on trouve sur le marché différents modèles de plaques de verre aux performances variables, du double au trible vitrage, avec options et traitements multiples.

Le prix devient rapidement restrictif lorsqu’on souhaite poser une toiture verrière.

Il faut distinguer les différents types de verre pour toiture :

  • le verre feuilleté (sécurité)
  • le verre trempé (épaisseur < 4 mm, surface maximale du vitrage est de 1,50 m²)
  • le verre armé (pris en feuillure sur toute sa surface)
  • le verre double vitrage à isolation renforcée (VIR) (un vitrage double épaisseur rempli d’un gaz type argon entre les deux vitres pour renforcer l’isolation)
  • le vitrage à bords chauds (triple vitrage entre lesquels sont intercalés des films « warm edge »
  • La tuile de verre (pour un puit de lumière qui ne suppose pas de refaire toute la charpente ni de changer sa couverture en tuile. La tuile de verre résiste bien au vieillissement, au gel, à la grêle, aux UV et elle est non poreuse, contrairement aux tuiles en terre cuite).
thumb-tack

Astuce

Les tuiles de verre permettent d’éclairer une pièce sans avoir à percer de fenêtre. L’effet de loupe remarqué sur les anciennes tuiles en verre a été corrigé apr les fabricants : vous pouvez donc les utiliser sans hésiter.  


Elles se placent à n’importe quel endroit de la toiture, éparpillées ou en puit. Elles se posent simplement en remplacement d’autres tuiles en terre cuite par exemple. 


Renseignez vous auprès de votre mairie. En effet, en fonction de la région où vous habitez, la pose de certains types de tuile en verre peut être interdite par le PLU.


Apprenez-en également davantage sur 


Poser une toiture en verre 

On évitera de rénover sa toiture avec du verre si elle ne l’était pas avant. Le verre est généralement utilisé uniquement pour les travaux d’extension ou de construction en neuf, car il faut étudier la structure avant.

La pose d’une verrière de toit implique des travaux qu’il convient de bien préparer.

  1. Étude de faisabilité et démarches administratives

    L’étude consiste à déterminer si votre toiture peut accueillir une verrière de toit. Faites notamment appel à un charpentier ou à un couvreur pour évaluer la faisabilité de votre projet.

    La création d’une ouverture peut parfois nécessiter l’obtention d’un permis de construire. Dans d’autres cas, les règles d’urbanisme peuvent limiter ou tout simplement interdire toute modification de toiture (PLU).
  2. Emplacement et orientation

    L'emplacement de votre toit en verre est capitale pour pouvoir bénéficier au mieux des effets de la lumière : orienté plein sud vous bénéficierez de davantage de lumière et de chaleur, à l'est, le toit en verre n'apportera sa lumière que le matin et à l'ouest, les fins de journées peuvent être étouffantes.
  3. Pose de la verrière de toit

    L’installation d’une verrière nécessite un travail colossal, et pour cela il est nécessaire d’avoir un équipement bien particulier. Il faudra réaliser quelques découpes dans la charpente pour le cadre. Sachez qu’une verrière de toit classique pèse autour de 50Kg au m2. La manutention nécessite souvent le recours à des engins.

Apprenez-en également davantage sur 


couverture maison en verre

Entretien d’une toiture en verre

Le verre autonettoyant intègre sur sa face extérieure une fine couche de substance minérale qui possède des propriétés hydrophiles et photocatalytiques.

  • La fonction hydrophile permet à l’eau de pluie de se déposer sous la forme d’un film et non sous la forme de gouttes et de réduire les traces laissées par les gouttes. 
  • La fonction photocatalytique indique que les rayons du soleil vont dégrader naturellement les différentes matières organiques se déposant sur le verre. Ce type de vitrage nécessite d’habiter dans une région où il pleut assez souvent.

Le verre autonettoyant est idéal pour une toiture en verre puisqu’il réduit considérablement la fréquence d’entretien.

Pour ce type d’entretien, confiez l’exercice à un spécialiste, qui saura exactement quoi faire et sécuriser le travail en hauteur ! Il pourra examiner au passage l’état général de votre verrière, vérifier l’étanchéité, inspecter également les gouttières et la zinguerie de votre toit.


Apprenez-en également davantage sur