Toiture en shingle : usages, prix, réglementation et caractéristiques

On a commencé à l’utiliser dans les années 1900 : on roulait des rouleaux ou bardeaux de feutre dans du goudron pour protéger et étancher des toitures de manière « artisanale ».

On a ensuite industrialisé et amélioré la technique, avec une découpe en losange saturée avec de l’asphalte, toujours dérivé du pétrole, mais plus souple que le goudron. Regardons ensemble ce que vous devez savoir sur ce matériau.

pose Toiture shingle

Prix au m² d’une toiture en bardeaux d’asphalte ou shingle

Le shingle se trouve en magasin de bricolage sous forme de plaque (tuiles)  ou de rouleau de bardeau bitumé à découper. Vous trouverez également des marques proposant des kits complets de pose avec les panneaux OSB et le film de sous toiture nécessaire à la pose. Certains shingles sont adaptés à la pose au crochet, ils se présentent alors sous la forme d’ardoise.

En plaque, le shingle est généralement conditionné par 2 m2.
En rouleau bitumé il est en conditionnement de 10 m2.

Prix de la toiture en shingle au m2

Prix toiture shingle Leroy-Merlin

10-20 €

Prix toiture shingle Castorama

11-18 €

Prix toiture shingle Brico Dépôt

6-15 €

Prix du bardeau d'asphalte

10-15 €

Prix d’une rénovation de toiture en shingle

75 €

Prix du shingle

5-15 €

Prix du shingle imitation tuiles

20 €

Avant d’entamer votre projet, vous devrez calculer la surface de pose. Consultez les recommandations du fabricant sur l'emballage et de manière générale, prévoyez quelques mètres carrés supplémentaires pour gérer les découpes.

Économique à l'achat, mais attention au prix des réparations
Si à l’achat la toiture en shingle peut sembler économique, sa fragilité entraînera des réparations, et la rénovation d’une toiture en bardeaux d’asphalte risque de s’avérer très coûteuse (tarif horaire du couvreur, dépose de l’ancienne couverture, réparation de l’étanchéité…)

Le feutre a ensuite été remplacé dans les années 1970 par de la cellulose. Aujourd’hui, on utilise de la fibre de verre en plus et les bardeaux sont stratifiés et contrecollés. Le shingle (« bardeau » en anglais) existe en plusieurs couleurs. 

Ce sont les granulés à l’extérieur du shingle qui lui donnent sa couleur vert, rouge, jaune, gris ou noir et assurent la protection de la toiture contre les UV. La fibre de verre garantit la rigidité de la couverture.

Toiture en shingle ? Bardeaux d’asphalte ? Bardeaux bitumés ?

thumb-tack

Important

Shingle, bardeaux d’asphalte, asphalte bitumé, bardeau canadien, bardeau de feutre, vertuile, ardoise bitumeuse… De quoi se perdre dans la terminologie !


Ce revêtement de toiture est connu sous bien des appellations, mais ne correspond en réalité qu’à un seul et même matériau de toiture : le shingle.

On en trouve de forme rectangulaire, carrée, écaille, « queue de castor » ou losange, ce qui lui permet de se « fondre dans le paysage ». Léger, le shingle est bien adapté aux toitures à faible pente et de petite taille. Le shingle est un matériau économique et facile à poser, qui plus est il est ininflammable. Malheureusement le shingle n’a pas de grandes propriétés isolantes, aussi on a tendance à ne pas l’utiliser pour la couverture de toitures résidentielles. On l’utilise en revanche beaucoup sur les toitures de garages ou de bâtiments annexes types hangars, abris de jardin, ateliers, cabanons, poulaillers, etc.

Les bardeaux de toit ou shingles se changent tous les 20 ans environ, ce n’est pas une couverture durable et elle se détériore rapidement.

Il existe aujourd’hui du shingle écologique, fabriqué à partir de feutre et papier et de gravillons de grès. Il est plus lourd et plus cher que le shingle asphalté.

Avantages et inconvénients d’une toiture en shingle

La courte durée de vie du shingle est son inconvénient principal.

Qui plus est, il résiste assez mal au gel et au vent, et peut se décoller ou se déformer sous leur effet.

Le shingle est un mauvais isolant thermique et acoustique, et si vous devez l’utiliser sur une toiture de résidence, il faudra ajouter une couche d’isolant.

Il est facile à poser (mais doit être bien posé sinon il faudra le changer très rapidement) et le choix des couleurs est un atout.

Le choix des formes du shingle, carré, hexagonal, rectangulaire, écaille, etc., et les multiples effets de sa pose font aussi son succès : un shingle gris peut facilement passer (de loin) pour de l’ardoise ! Vous avez même l’option de personnaliser votre shingle pour lui donner une apparence de bois vieilli, idéale par exemple sur le toit d’un chalet ancien.

Le plus gros avantage d’une toiture en shingle est son prix réduit : de 10 à 15 € le m².

Le shingle se pose selon une méthode qui demande une certaine pratique : isolation thermique, puis linteaux, puis panneaux de bois, puis fixation au crochet, clou ou agrafe. Mal posé, le shingle peut se détériorer encore plus vite, se rétracter ou onduler.

Un autre avantage du shingle et sa très grande résistance au feu et le fait qu’il s’adapte à tous les types de construction et toutes formes de toiture, ce qui en fait un revêtement à la pose facile pour les toitures de hangars arrondies ou les ateliers par exemple.

Enfin, les bardeaux d'asphalte sont très légers : un shingle fait environ 80 cm de long pour 33 cm de large. Et 1 paquet couvrant plus ou moins 2 m² pèse à peine 20 kg. Il est donc adapté aux charpentes légères.

En remplacement de l'ardoise
Le shingle est souvent accepté en "remplacement" de l'ardoise dans les régions où ce matériau traditionnel est historiquement très présent.Cela vous coûtera beaucoup moins cher que l'ardoise (certes, plus noble et beaucoup plus durable).

Pensez à consulter votre PLU.

Apprenez-en également davantage sur 


Pose des bardeaux d'asphalte 

La façon d’assurer l’étanchéité de la toiture en shingle se fait précisément au moment de la pose. Les shingles doivent bien se superposer. La pose d’une toiture en shingle peut se faire de deux façons :

  • à l’américaine : le bardeau est agrafé ou cloué sur des panneaux de bois
  • à la française : le bardeau est fixé sur des linteaux à l’aide de crochets

La pose de shingle à l’américaine

Le shingle est fixé par agrafes ou clous sur des panneaux de bois préalablement recouvert d’un tissu de feutre étanche. C’est une méthode très simple, qu’on réservera aux remises, garages ou annexes de jardin.

La pose de shingle à la française

Le shingle est fixé sur des linteaux grâce à des crochets (comme pour les ardoises). Cela prend plus de temps et de technique, mais le résultat est plus durable. La technique permet par ailleurs l’installation d’une isolation thermique en sous-toiture.

Dans les deux cas, la pose du bardeau d'asphalte s’effectue du bas vers le haut. On renforce les bords de toiture avec une bande de zinc pour éviter les infiltrations d’eau.

Si vous décidez de faire poser votre toiture en bardeaux d’asphalte par un professionnel, le prix de la pose de shingle est situé entre 1000 € et 1500 € (matériau inclus) en fonction de l’inclinaison, de l’angle et de la taille du toit.

Le prix de pose pour une toiture en shingle de 20 m2 est compris entre 250 et 500 €.

Certains préfèrent coller le shingle, mais en cas de rénovation ou de réparation, leur retrait sera plus difficile.

Avant l’installation d’une toiture en shingle, on pose une base isolante. Les bardeaux sont ensuite cloués de manière à se superposer. Il vous faut adapter le processus de pose aux conditions climatiques, en particulier si votre habitation se trouve dans une région exposée aux tempêtes ou aux vents marins.

Étapes de la pose de bardeaux de toiture :

  1. Sécurisation du chantier et harnais de sécurité.
  2. Préparation du toit : s’assurer que le toit est lisse, sec, propre, dénué de fentes et de trous.
  3. Pose de l’isolant au besoin. Si vous vivez dans une région avec de fréquentes chutes de neige ou averses, vous pourrez poser une seconde membrane mince et autocollante protectrice contre la glace et l’eau, en la prolongeant sur l’avant-toit.
  4. Posez ensuite la membrane de sous-couche, sous les bardeaux (feutre asphalté ou synthétique) en rangs horizontaux et se chevauchant d’au moins 10 cm.
  5. Recouvrement des joints à l’aide d’un solin. Pour poser le bardeau de solin sur le premier rang, il faut le placer sur l’extrémité de la bande de départ, de manière à ce que la patte du bardeau d’extrémité la recouvre complètement. Fixez la bride horizontale au platelage à l’aide de deux clous. Assurez-vous que la patte du bardeau du deuxième rang le recouvre complètement. Le deuxième rang et les rangs successifs sont posés de manière à ce que les bardeaux d’extrémité soient recouverts de solin comme dans les rangs précédents.
  6. Afin d’aligner correctement le shingle à l’horizontale, il faudra quadriller la surface plane en bois à l’aide d’un cordeau de marquage.
  7. Posez les bardeaux de la même manière, de bas en haut. La première ligne de shingle se pose à l’envers. Il faut par la suite la doubler avec une 2e couche de shingle placée cette fois-ci à l’endroit. En quinconce, venez apposer une 2e rangée et clouez les bardeaux au-dessus de chaque rangée.
  8. Une fois que vous atteignez la faîtière abstenez vous de « plier » un shingle ! Utilisez un shingle de faîtage ! Commencer à l’extrémité du faîte et utilisez des clous plus longs pour les bardeaux de faîtage, étant donné que les clous doivent pénétrer les bardeaux de faîtage et le dernier rang jusqu’aux linteaux.

Pose de toiture en béton

La toiture en béton réfère généralement soit aux bardeaux asphaltés ou bitumés, soit aux tuiles en béton, qui la plupart du temps imitent en trompe l'oeil les tuiles en terre cuite.

toiture en béton

La toiture en béton (sable, argile, calcaire et pigments minéraux) a une durée de vie exceptionnelle. ​

Généralement, la pose de toiture en béton suppose d'avoir une structure porteuse capable de supporter la masse : la couverture en béton nécessite une épaisseur d'au moins une vingtaine de centimètres.

La tuile en béton est utilisée dans toutes les régions de France. On trouve des tuiles en béton avec des profils autobloquants, mais aussi des nervures et des rainures. Les tuiles plates se posent en quinconce alors que les tuiles doubles romanes se posent droites.

Sur un toit dont l'inclinaison est supérieure à 45° on utilise des tuiles en béton avec fixation par clous galvanisés, des vis en laiton ou des vis en inox. Elles se clouent sur les liteaux.

On pose une toiture en béton de bas en haut et de droite à gauche le long d’un cordeau d’alignement.


Apprenez-en également davantage sur 


Entretien et réparation de la toiture en asphalte

Marcher sur un toit de bardeaux peut parfois l’endommager, il est préférable de ne pas y passer trop souvent. Une inspection visuelle tous les deux ou trois ans est généralement suffisante pour détecter l’état de la toiture en général.

S’il est bien entretenu, un toit en bardeaux d’asphalte durera entre 15 et 20 ans. 

Vérifiez l’isolation et l’aération des combles, la colle des solins, l’apparition des fissures... Si vous avez récemment subi une grosse canicule, de grands vents ou un épisode de gel, mieux vaut vérifier l’état de votre toiture.

Veillez à dégager vos gouttières et repérez la présence de granulats dans vos gouttières. Il est tout à fait normal que les bardeaux perdent de leurs granulats au fil du temps et des intempéries. Cependant, si vous en voyez beaucoup dans vos gouttières, vérifiez si vos bardeaux présentent des zones dégarnies, ce qui laisse l’asphalte exposé et vulnérable. Remplacez immédiatement tout bardeau dégarni.

exclamation-triangle

N’utilisez jamais de produits corrosifs ou nettoyeurs haute pression pour nettoyer votre toiture en shingle : utilisez une brosse à poils doux et souples. 

La mousse pourrait également endommager vos bardeaux : il existe du shingle traité anti-mousses. Vous pouvez également appliquer un traitement pour toiture en shingle : pensez à ne choisir que des produits adaptés à votre type de couverture !

Si vous constatez des dégâts l’intervention d’un menuisier couvreur peut être nécessaire pour effectuer des réparations, souvent beaucoup plus complexes que la pose de bardeaux elle-même.

Le coût de réparation d’une toiture en bardeaux se situe entre 300 € et 500 €. Si la surface d’intervention est réduite, votre couvreur vous proposera un tarif horaire, plus élevé que le prix de pose (compter au minimum 40 à 65 € le m²).

Prix d’un produit d’émulsion d’asphalte pour réparer un bardeau endommagé : 30 € les 500 grs. Prix d’un kit de réparation pour toiture en shingle : 200 à 250 €

entretien d'un toit en shingle

Pour réparer soi-même des bardeaux endommagés :

  • Utilisez un couteau à mastic pour appliquer du ciment de toiture des deux côtés de la déchirure et appuyez fermement
  • Essuyez tout ciment en trop à l’aide d’un chiffon imbibé d’essence minérale
  • Si un bardeau est usé ou troué, retirez-le sans endommager les bardeaux qui l’entourent
  • Retirez les débris avec une brosse et glissez-y un bardeau neuf
  • Fixez les nouveaux bardeaux avec des clous de toiture sur chaque fente du bardeau
Un prix variable selon la région
Entre une région où les chaumières font partie du paysage et une région où un autre type de revêtement est privilégié, le prix peut énormément varier.

Aujourd’hui il est plus facile de trouver du chaume pour toiture et des couvreurs spécialisés en toiture chaume si vous vivez en Normandie, Berry, Alsace, Calvados, Bretagne, Camargue...

Apprenez-en également davantage sur