Isoler une toiture de garage : prix, étapes et réglementation

Isoler toiture garage

Quel intérêt  ?

De plus en plus souvent, le garage devient une annexe de la maison, on y développe de nouveaux usages : stockage, atelier de peinture ou de couture, salle de jeu, etc.

Dans certains cas, le garage non utilisé devient même une pièce à vivre à part entière et est recyclé en chambre d’invités.

En tous les cas, ce n’est plus un simple abri à voiture, c’est une pièce de semi-habitée à pleinement habitée.

À ce titre, il convient de se soucier de son isolation. Et comme n’importe quelle construction, au moins 30 % de son isolation passe par la toiture ! Et isoler une toiture de garage devient d’autant plus pertinent si celui-ci est accolé è la maison !

Quand vous choisirez le matériau isolant que vous utiliserez dans votre garage en bois, vérifiez ses performances thermiques et acoustiques.

L’isolation de la toiture de garage dépendra beaucoup de la structure du toit : bois, métal, PVC, plate, avec combles…

Un garage accolé mal isolé est une faille dans l’isolation d’une maison. Ainsi, même si toutes les autres pièces sont bien isolées, le pont de chaleur créé par le garage va entraîner une forte déperdition d’énergie et donc se ressentir sur votre facture d’électricité.

Si une pièce se situe au-dessus de votre garage, isoler le plafond du garage rendra cette pièce plus facile à chauffer. Vous avez le choix entre une isolation intérieure, en plafond ou en sous-toiture, ou par l’extérieur.

Quels matériaux d’isolation pour mon garage ?

L’isolant choisi pour isoler votre toiture de garage devra réunir 3 critères : une faible conductivité thermique, une forte résistance thermique (R) et la résistance au feu : M0 (incombustible). Un matériau dont le classement au feu est supérieur à M1 doit être protégé par un parement coupe-feu (plâtre par exemple).

S’il s’agit de protéger uniquement du froid, on utilisera n’importe lequel des matériaux classiques que sont : les laines minérales ou animales, isolants synthétiques ou écologiques.

Compte tenu des saletés et émanations habituellement connues dans un garage, on n n’hésitera pas à protéger l’isolant avec des plaques de plâtre, bois ou PVC/polycarbonate (et un traitement anti tache de rigueur).

S’il s’agit également de réaliser une isolation phonique (ce qui sera apprécié si le garage est accolé), on utilisera plutôt les matériaux naturels (laines et fibres non synthétiques). Mais attention à la résistance au feu.

Dans le cas de canalisations à protéger à l’intérieur du garage, on utilisera des gaines isolantes.

Vérifiez bien qu’il n’y ait pas de pont thermique. Isolez alors les murs et la porte afin que l’isolation soit la plus efficace possible.

Pose de l’isolation sur un toit de garage

Pose de l’isolation sur un toit de garage

Si vous avez le moindre doute sur l’état de votre charpente en bois, il existe des solutions pour traiter la source du problème, et réparer les dégâts occasionnés (injection, consolidation, voire tout simplement remplacement). Si votre charpente est saine, il n’est pas inutile d’appliquer à titre préventif des produits de traitement de charpente (pulvérisation, badigeonnage, etc.).

Des chevrons parfaitement bien alignés vous faciliteront grandement la mise en œuvre.

Les isolants en rouleaux et en plaques se posent entre les chevrons, et sont recouverts d’un matériau de cloisonnement qu’on prendra soin de jointer pour couvrir tous les interstices. Le moindre espace laissé non isolé agira comme un pont thermique.

thumb-tack

Important

Même si votre toiture de garage est en panneaux sandwichs, une seconde couche d’isolant intérieur ne fera qu’augmenter le confort dans votre garage.

Prenez garde à ne pas mettre les isolants, sauf s’ils sont prévus à cet effet, en contact avec des conduits de cheminée. Les normes contraignent à avoir au moins 20 cm entre l’isolant et un éventuel conduit de cheminée passant par la toiture du garage.

En charpente traditionnelle, isolez en une ou deux couches.

  • En deux couches, la première sera disposée entre les chevrons et la deuxième entre les pannes.
  • En fermettes industrialisées, une ou deux couches sont possibles entre les fermettes.

Le pare-vapeur doit être disposé côté chaud, c’est à dire à l’intérieur, sous l’isolant. Pour qu’il soit parfaitement étanche, il doit toujours être en contact avec l’isolant.


Apprenez-en également davantage sur 


Quel budget prévoir ?

Le coût des travaux d’isolation de votre toiture de garage sera variable avec la qualité des matériaux isolants que vous sélectionnez.

  • Si la moyenne est d’environ 50 euros par m², la fourchette va entre 30 et 90 € du m².
  • La mousse de polyuréthane coûte 20 € le m2.
  • La laine de roche coûte entre 5 et 10 € le m2 en 10 cm.
  • Les panneaux isolants sous vide coûtent entre 40 et 60 € le m2
  • Les plaques de Placoplatre BA13 coûtent en moyenne 2,5 € le m2.

Isoler des combles au-dessus du garage

Isoler des combles au-dessus du garage

Le garage non chauffé en contact avec une pièce chauffée au-dessus entraîne un refroidissement, il est donc indispensable d’isoler le plafond du garage.

En rouleau ou en panneaux semi-rigides, l’isolant est placé entre les chevrons et/ou dessous selon le type de charpente. En règle générale, deux couches d’isolant sont installées, la seconde, perpendiculaire à la première.

Les combles perdus sont simples à isoler : on déverse un isolant sur le plancher des combles ou entre les solives, à l’aide d’une souffleuse (flocons ou mousse). Il existe plusieurs solutions dalles de polystyrène ou un faux-plafond suspendu en plaques de plâtre, dans lequel on insère dans l’espace un isolant thermique minéral ou végétal.

S’il y a un écran sous toiture déjà en place, il peut être nécessaire de laisser la place pour une lame d’air, de façon à évacuer correctement l’humidité.

L’isolation en simple couche permet d’isoler rapidement une sous-toiture.

Lors de la pose, il est impératif de ne pas coller l’isolant à la couverture de toiture, pour ne pas risquer d’avoir des problèmes d’humidité. Laissez une lame d’air d’au moins 2 cms. La pose se fait toujours du bas en direction du faîtage. 

La technique d’isolation bicouche est à utiliser lorsque l’on recherche une isolation à haute performance. Pour une réalisation dans les règles de l’art, il est recommandé de créer une alternance entre les joints de chaque rang.

L’étape finale va consister à la pose de plaque de plâtre/bois ou PVC pour recouvrir les isolants posés. Ces plaques pourront être positionnées en s’appuyant sur les barres métalliques installées précédemment, voire sur des tasseaux.

La présence de fenêtres (type velux) doit faire l’objet de précautions particulières. Attention aux jointures et à l’étanchéité. Doublez-les au besoin. Certaines fenêtres possèdent par défaut des jupes d’étanchéité qui viennent en surépaisseur de l’isolant.

Dans le cas contraire, utilisez le pare-vapeur pour remplir cette fonction. Il existe des joints spécifiques qui permettent de combler efficacement l’espace qui se trouve entre les fenêtres ou volets et leurs cadres.

thumb-tack

A noter

Un apprêt supplémentaire anti taches sera utile par la suite.

Il sera également judicieux de travailler l’isolation des murs et de la porte du garage.

Isoler une toiture de garage : prix, étapes et réglementation
4.8 (95%) 4 vote[s]