Toiture en chaume : pose, prix et informations

Un toit en chaume donne un charme naturel et « cosy » a une maison, et rappelle le style traditionnel des cottages anglais, qui apporte une belle mise en valeur à votre maison, si vous avez un style architectural traditionnel.

Toiture en chaume

Le chaume est en réalité une paille végétale : de blé, seigle, roseaux ou genêts/bruyères selon la région.

Ce genre de toiture a disparu au XIXe siècle au profit de matériaux plus « modernes », mais est en train de connaître un retour en affection, du fait de ces qualités écologiques, esthétiques et isolantes.

Prix en m² d’une toiture en chaume 

Le coût de la construction d’une toiture en chaume est élevé, même si le toit en chaume est un excellent isolant et permet donc des économies d’énergie.

La couverture en chaume coûte plus cher que les couvertures classiques en raison exclusivement de la main d’œuvre (le prix d’une botte ne dépasse pas les 5 euros) : le temps de travail est relativement important et la main-d’œuvre qualifiée est rare, donc chère. Un coût qui peut se compenser par l’inutilité de gouttières ni d’isolation supplémentaire de toit.

Le budget d’entretien d’une toiture en chaume peut aller entre 600 et 1500 €.

Type de travaux

Prix d'une toiture en chaume au m2

Prix de pose d'une toiture en chaume (fourniture comprise)

120-150 €

Prix de pose d'une toiture en chaume simple (sans ouverture)

80-100€

Prix d'un faîtage de toiture en chaume

75-90 €

Un prix variable selon la région
Entre une région où les chaumières font partie du paysage et une région où un autre type de revêtement est privilégié, le prix peut énormément varier.

Aujourd’hui il est plus facile de trouver du chaume pour toiture et des couvreurs spécialisés en toiture chaume si vous vivez en Normandie, Berry, Alsace, Calvados, Bretagne, Camargue...

Avantages et inconvénients d’une toiture en chaume

Deux raisons principales ont mis un terme à l’utilisation des toitures en chaume (ou du moins freiné) : le mode de récolte du blé, qui casse la paille, et les risques d’incendie élevés.

Mais un toit en chaume bien conçu, bien fabriqué et bien construit n’est pas plus exposé au risque incendie ni plus inflammable qu’un toit en tuiles, il n’attire pas davantage les insectes ou les rongeurs. Et contre toute attente, il ne présente pas plus de risques que les autres couvertures en termes d’humidité. Les outils de coupe et de confections sont plus performants, et la pose est désormais plus compacte.

Le tout à une seule condition : être parfaitement posé, dans les règles de l’art !

Les toitures en chaume sont d’excellents isolants thermique et phonique. Et on ne le rappellera jamais : c’est un matériau renouvelable !

Le toit de chaume garde la fraîcheur en été et la chaleur de l’habitation en hiver. La pluie ne fait aucun bruit en tombant sur le chaume. C’est un matériau imputrescible totalement biodégradable. Les toitures en chaume sont insensibles au gel, à la grêle, à la neige et dispensent de l’installation d’une gouttière.

Une toiture en chaume possède quand même quelques inconvénients : un toit de ce type nécessite un entretien régulier et constant et doit être traité avec un traitement antiflammes.

thumb-tack

Important

La toiture en chaume, du fait de ses particularités, est rarement indemnisée par les assureurs : contacter votre assurance avant d'en faire poser une.

La création d’ouvertures dans une toiture en chaume s’avère rapidement complexe et si vous voulez poser une fenêtre de toit il vous faudra un artisan aux compétences particulières. Même chose pour installer une cheminée dans une maison avec un toit de chaume : installation d’un extincteur de flammèches, conduit anti-chauffe…

Si vous souhaitez récupérer l’eau de pluie, une toiture en chaume n’est pas adaptée.

Mais le principal inconvénient est qu’il faut respecter une pente minimum de 40 % pour une toiture en chaume. Faute de quoi, l’eau ne s’évacuera pas correctement et votre toiture risque de pourrir !


Apprenez-en également davantage sur 


Entretien et durée de vie d’une toiture en chaume

Une toiture en chaume peut durer 50 ans, à condition d’un entretien régulier et approfondi tous les 3 ans (bouchage des trous, compensation de la diminution du toit...).

Notamment, les pans de toiture exposés au Nord devront faire l’objet de davantage de surveillance : des champignons et des cyanobactéries peuvent s’installer et proliférer rapidement sur le chaume, entraînant des dégâts parfois significatifs et nécessitant de coûteux travaux de rénovation.

Le nettoyage d’une toiture en chaume commence par le retrait de la fine couche de chaume abîmée par le passage d’un taille-haie thermique, puis un nettoyage suivi d’une pulvérisation de solution anti-mousse bio. Les algues et mousses pourraient en effet former une couche et empêcher le chaume de sécher.

exclamation-triangle

Attention à ne pas utiliser n’importe quel produit de démoussage : cela pourrait faire moisir votre toiture en chaume.

Trop d’ombre d’arbres d’alentour n’est favorable non plus à la durée de vie de la toiture en chaume, c’est pour cela qu’on les déconseille en zone boisée.

Un toit de chaume a une durée de vie de 40 ans environ. Plus la pente est importante, plus la durée de vie de la toiture est prolongée.

N’utilisez jamais un nettoyeur haute pression pour nettoyer une toiture en chaume.

Au fil du temps, le chaume d’une toiture finit par s’éroder ou se détacher. Ainsi, l’entretien d’un toit de chaume vous mènera forcément à abîmer certaines couches de chaume. Mieux vaut confier cette étape à des professionnels.

Il n’est pas nécessaire d’entretenir un toit en chaume dans les sept années suivant sa pose. Cela peut aller jusqu’à dix ans si vous constatez que votre toiture n’a aucune imperfection.

Après 25 ans, il est recommandé de remplacer le chaume usé pour garantir la longévité du toit.


Apprenez-en également davantage sur 


Installation d’une toiture en chaume : une pose très technique

L’épaisseur d’un toit en chaume fait généralement 35 cm en haut et 30 cm en bas. Soit 3 bottes de roseaux de 85 cm de long par m2.

L’angle du toit de chaume est de 40 °-45 °. La toiture pèse entre 25 à 35 kilogrammes par m². 

Le toit de chaume doit être réalisé par un professionnel si l’on souhaite qu’il soit étanche. Elle doit être effectuée d’une manière très technique, sinon la toiture se détériorerait facilement.

exclamation-triangle

Attention : une toiture en chaume n’est pas toujours autorisée par le plan local d’urbanisme (PLU). Renseignez-vous avant de poser votre toiture.

Le faîtage d’une toiture en chaume peut être achevé de différentes façons : céramique ou cuivre (l’avantage de ce dernier est qu’il prévient ou ralentit la croissance de mousses et d’algues).

Avec une toiture en chaume, deux constructions possibles : la toiture ouverte traditionnelle et la toiture fermée (toiture à vis).

La toiture en chaume ouverte traditionnelle :

Dans une construction ouverte, une mince couche (3 cm) de chaume est attachée sur les lattes de chaume. On attache ensuite les couches couvrantes de chaume, en bottes, du haut vers le bas, avec une technique et des outils spécifiques. 

Les bottes de chaume sont tenues par des bâtonnets galvanisés de 5 millimètres d’épaisseur qui sont attachés à 10 centimètres du dessous du chaume.  La toiture est posée couche par couche.

- Avantages d’une construction ouverte : légère, bonne ventilation de toiture, écoulement de l’eau facilité, chaume visible de l’intérieur de l’habitation.

- Inconvénients : courants d’air, poussière, difficile d’ajouter une isolation supplémentaire, inflammable. 

Cette technique de couverture est séculaire, mais elle est progressivement remplacée par la concurrence d’une technique qui est plus moderne, la toiture à vis.

Toiture en chaume avec construction fermée (toiture à vis) :

Dans le cas d’une toiture à vis, le chaume est attaché à une base dense, comme une plaque d’isolation ou un contreplaqué.


La sécurité incendie est améliorée à cause de la base fermée et il n’y a pas de courant d’air ni de poussière. Il est également beaucoup plus facile d’atteindre les valeurs d’isolation qu’avec un système traditionnel.

- Avantages d’une construction de toiture fermée : R>2,5, meilleure sécurité incendie, pas de courants d’air.

- Inconvénients : méthode nouvelle donc longévité en point d’interrogation, plus chère qu’en construction ouverte.


Apprenez-en également davantage sur 


    Toiture en chaume : pose, prix et informations
    4.5 (90%) 4 vote[s]