Devenir zingueur en 2019 : salaire, étude, compétences

Zingueur

Le zingueur intervient sur la toiture après le charpentier et le couvreur.

Sa mission consiste à couvrir la toiture, assurer son étanchéité, fixer la couverture et garantir l’isolation thermique en dessous du toit. Il intervient aussi bien dans le neuf qu’en rénovation de toitures endommagées.

Le zingueur est à la fois spécialiste de la couverture de toit et de la zinguerie de toit. Le terme le plus fréquemment utilisé est couvreur-zingueur. 

Comme tous les artisans qui travaillent sur la toiture, son métier est physique et demande beaucoup de prudence, d’équilibre, et le respect de nombreuses mesures de sécurité.

La norme à l’heure actuelle est que les artisans couvreurs soient aussi zingueurs, et inversement, même si certains zingueurs sont très spécialisés et ne posent pas n’importe quel type de toiture.

Ce spécialiste du zinc et de l’étanchéité focalise son intervention sur l’étanchéité et l’évacuation des eaux autour des bâtiments. Il pose des chéneaux de descente des eaux pluviales, ou raccorde des éléments de toiture. Il travaille sur la plupart des métaux, dont il maîtrise les procédés de fixation, de pliage et de soudure.

Les travaux de finition sont particulièrement importants dans le travail du zingueur : l’étanchéité d’une structure ne souffre aucune approximation.

Les zingueurs les plus qualifiés peuvent également se spécialiser en pose de panneaux photovoltaïques, de lauzes ou d'ardoises.

On demande au zingueur de maîtriser l'écoconstruction, qui est très demandée depuis quelques années.

Le « plombier-zingueur », spécialiste du travail du plomb et du zinc, appartient aux métiers du passé : il est rare de nos jours qu’un plombier accepte également de travailler sur votre toiture !

Le plombier-zingueur est devenu soit plombier-chauffagiste, soit couvreur-zingueur, mais ce ne sont plus du tout les mêmes métiers !

Un zingueur qui se spécialise (à défaut d’élargir son intervention à de plus larges tâches de couverture de toiture) peut évoluer vers des fonctions d’ouvrier hautement qualifié, voire vers la maîtrise de chantier. Il peut ainsi rapidement être sollicité par des entreprises ou artisans du BTP comme sous-traitant.

gouttière enneigé

Les compétences du zingueur

  • calculs dimensionnels (surface, volume)
  • normes de désamiantage
  • techniques de soudure sur métal et de pliage
  • techniques de découpe
  • techniques de traçage
  • isolation et étanchéité

Le zingueur garantit l’étanchéité et l’imperméabilité à l’eau de votre toit : vous n’aurez pas à redouter un toit qui fuit.

Le travail de zinguerie est essentiel car en découle le bon état de la toiture, l’étanchéité de la maison et l’absence de fuites ou d’infiltrations par le toit

La zinguerie désigne l’ensemble des activités d’isolation et de couverture des toitures, avec des éléments métalliques pour permettre l’évacuation des eaux ou encore pour rendre la toiture étanche grâce à des éléments placés entre la maçonnerie et le toit.

Le zingueur va travailler le zinc bien entendu, mais aussi d’autres types de métal (cuivre, acier, etc.). C’est un spécialiste de la soudure.

La pose de gouttières exige une maîtrise du geste technique, et surtout des raccords et soudures, ainsi que le recours à des outils spécifiques : la griffe, la batte, les tracettes, les pinces à border, la plieuse ou ourleuse, la planche à border, la patte à ourlet, le crochet rouennais, le moignon...

Un artisan zingueur intervient sur la pose des chéneaux, des descentes d’eau pluviale et d’une manière générale participe à l’étanchéité à l’eau des toitures, en mettant en œuvre les raccordements entre les matériaux de couverture et les différents « accidents de toitures » : abergement de cheminées, raccords avec les fenêtres de toiture, gaines d’aération, couloirs, solin, noues, gouttières, égouts de toitures...

La durée d'une toiture en zinc atteint facilement les 50 ans. Les toits en tôle sont moins coûteux que le zinc, mais moins durables. Ils sont surtout adaptés aux hangars, entrepôts ou bâtiments industriels de grande taille. 

Certains choisissent de faire habiller leur cheminée en zinc : là aussi, le zingueur est l’artisan qualifié pour ce travail.


Apprenez-en également davantage sur 


Missions du zingueur sur votre toiture

  1. Intervention sur les combles pour la réalisation des jointoiements et des fixations et mise en conformité aux exigences de la performance énergétique (charpente, isolation, étanchéité à l’air).
  2. Pose d'un écran d’étanchéité et géodrain protégeant les matériaux d’isolation et la charpente
  3. Couverture spécialisée (ardoise, tuiles, acier. Aluminium, zinc) : réalisation en plan carré avec abergements
  4. Fixation de la couverture, quels que soient les matériaux : ardoise, tuile, aluminium, verre, zinc, etc.
  5. Mise en place des différents raccords et des scellements de la couverture au bord du toit.
  6. Préparation et la mise en place du système d’évacuation des eaux pluviales
  7. Installation des gouttières et des tuyaux de descente
  8. Pose de divers façonnés zinc : crochets de gouttière, chapeaux, etc.
  9. Au besoin prise en charge des remontées d’eau de pluie le long de vos murs par capillarité : nappes à excroissances et bandes d’arase qui assureront drainage, étanchéité et isolation de vos soubassements, entre votre bâtiment et le sol.

Les indispensables gouttières

réalisation et travail du zingueur

Les gouttières sont indispensables : anglaise, lyonnaise, carrée ou pendante. Il existe des normes à respecter : évacuation des eaux, pente obligatoire, mise en place de naissances de gouttières, etc.

Généralement, on pose sur la plupart des chantiers de toiture des gouttières en cuivre ou en zinc.

Elles sont plus coûteuses, mais surtout plus résistantes (donc durables) que les gouttières en PVC (sensibles au froid et aux écarts de température). 

Voici des exemples de prix de gouttières :

  • Gouttière en zinc : entre 10 et 15 € du mètre 
  • Gouttière en acier : entre 15 et 20 € du mètre
  • Gouttière en cuivre : aux alentours de 25 € du mètre

Les descentes d’eaux sont un peu moins chères.

Il est déconseillé de réaliser soi-même ces travaux, pour des raisons de savoir-faire technique spécifique (une malfaçon et c’est votre toiture qui est exposée aux fuites et infiltrations !) et parce que c’est un travail dangereux, en hauteur, qui suppose le respect des consignes de sécurité du travail en toiture.


Qui plus est, la soudure sur métal est une affaire de spécialistes.

Si vous avez de petits travaux de zinguerie à effectuer, le mieux est encore de vous renseigner sur le taux horaire des artisans zingueurs spécialisés ; demandez des devis gratuits aux experts de Guite Toiture

Salaire du zingueur

  • 1400 € pour un débutant
  • 2300 € en milieu de carrière

Formations pour devenir zingueur

  • BP Couvreur
  • BP Étanchéité du bâtiment
  • CAP Couvreur
  • Bac pro Interventions sur le patrimoine bâtiCAP Étancheur du BTP
  • BTS Charpente-couverture
  • BTS Enveloppe du bâtiment : façade et étanchéité

Apprenez-en également davantage sur 


Devenir zingueur en 2019 : salaire, étude, compétences
4.8 (96%) 5 vote[s]