Artisan Couvreur-Couvreuse : métier, salaire et étude

Le couvreur est le spécialiste de la toiture par définition : il réalise ou répare les toitures, pose l’isolation thermique sous le toit, met en place des fenêtres de toit ou des capteurs solaires, accomplit des travaux de restauration (clochers d’églises, dômes de monuments historiques…). Le couvreur réalise, répare et entretient les toits.

Le couvreur est l’artisan qui intervient après le maçon et le charpentier, pour que les autres corps d’état de la construction de bâtiment travaillent à l’abri des intempéries.

Outre la toiture, il peut poser l’isolation thermique sous le toit ou encore assurer la restauration de bâtiments publics ou de monuments historiques.

Conseils pour devenir couvreur professionnel

Quelles sont les missions du couvreur ?

La mission d'un couvreur consiste recouvrir les toits et assurer l’étanchéité et l'évacuation des eaux de pluie, du faîtage à la ligne d’égout jusqu’au réseau collectif d’évacuation des eaux pluviales. Il a en charge :

  • la préparation des chantiers ;
  • la pose des matériaux et les finitions ;
  • la réparation et l'entretien.

Le couvreur est aussi appelé toiturier ou toituriste en Belgique.

Le couvreur doit disposer d’une connaissance précise des matériaux de revêtement et des conditions de leur utilisation (climat, traditions).

Par ailleurs, il doit :

  • savoir monter des échafaudages et mettre en place les dispositifs de sécurité
  • être en mesure de réaliser des travaux simples de maçonnerie, de plomberie, de pose de bardages
  • savoir lire des plans, maîtriser le calcul dimensionnel, les techniques de traçage, les normes d’isolation

Il est possible pour un couvreur de développer une double compétence (couverture et plomberie, par exemple), se spécialiser dans une technique (ardoisier, zingueur, tuilier, etc.), devenir chef d’équipe, chef de chantier ou artisan à son compte.

Ce professionnel du bâtiment pourra également se spécialiser dans les monuments historiques.

De plus en plus de couvreurs ajoutent une corde à leur arc en devenant installateur de panneaux solaires, revêtisseur-étanchéiste ou encore plombier-zingueur.

Le travail du couvreur

Le travail du couvreur résumé 

Le couvreur intervient donc soit en rénovation/réparation, soit en construction pour la couverture d'une maison neuve. Les étapes de son intervention sont les suivantes :

  1. il dresse l’inventaire des matériaux et outils nécessaires
  2. il achemine les matériaux et l'équipement sur le chantier
  3. il prévoir la gestion des gravats et la dépose de la couverture ancienne le cas échéant (en particulier lorsqu'il retire une couverture de toit amiantée)
  4. il pose les échafaudages et dispositifs de sécurité indispensables
  5. il pose les liteaux sur la charpente
  6. il prépare la surface à couvrir et façonne les pièces métalliques
  7. il fixe au centimètre près la position des éléments de couverture (tuiles de terre cuite ou de béton, ardoises, aluminium, zinc…) en fonction de la pente du toit
  8. il scelle les matériaux et effectue des raccords à l’aide de mortier ciment, chaux et sable
  9. il assure également la pose de gouttières, de lucarnes et des abergements (raccordements d’étanchéité) de cheminée.

Les réalisations du couvreur :

  • Conception des ossatures qui serviront de structure d’un bâtiment et à supporter la couverture du toit : tous les éléments de la charpente, pannes chevrons, fermes, poutres, poteaux…
  • Éléments d’habillage et d’isolation : lambris, panneaux sous-toiture, complexes d’isolation…
  • Panneaux de bardage
  • Lucarnes
  • Réalisation de planchers ou parquets
  • Escaliers
  • Charpentes traditionnelles, modernes ou écologiques et restauration de charpentes anciennes.

Comment reconnaitre un Bon Couvreur ?

Pour reconnaître un bon couvreur, plusieurs critères sont à considérer :

  1. Réputation et Avis Clients : Un bon couvreur a généralement une bonne réputation, avec des avis positifs de la part de clients précédents. Recherchez des témoignages ou des évaluations en ligne.
  2. Expérience et Références : L'expérience dans le domaine est un indicateur clé. Demandez des références ou des exemples de travaux précédents.
  3. Qualifications et Certifications : Vérifiez les qualifications professionnelles et les certifications, telles que les labels de qualité ou les certifications spécifiques au métier de couvreur.
  4. Clarté des Devis : Un bon couvreur fournira un devis clair et détaillé, en expliquant les travaux à réaliser et les coûts associés.

Comment faire confiance à un Couvreur de métier ?

Pour faire confiance à un couvreur, il est important de :

  1. Vérifier les Assurances : Assurez-vous que le couvreur dispose d'une assurance responsabilité civile professionnelle.
  2. Examiner le Contrat : Lisez attentivement le contrat ou l'accord de service. Tous les aspects importants du travail devraient y être clairement détaillés.
  3. Communication : Un bon couvreur doit être capable de communiquer efficacement, de répondre à vos questions et de vous tenir informé tout au long du projet.

Quelles différences entre un couvreur et zingueur ?

Le couvreur se concentre sur la pose et la réparation de toitures, utilisant des matériaux comme les tuiles ou les ardoises pour assurer l'étanchéité. Le zingueur, quant à lui, travaille principalement avec des éléments métalliques tels que le zinc, s'occupant de l'évacuation des eaux et de l'étanchéité périphérique des toits et façades. 

Tandis que le couvreur assure la couverture globale, le zingueur se spécialise dans les finitions et les détails métalliques.

les qualités requises pour être couvreur

Quelles sont les qualités requises pour être couvreur ?

Le couvreur travaille dans des positions inconfortables, en hauteur et en extérieur, il doit donc faire preuve d’agilité, ne pas être sujet au vertige, avoir le sens de l'équilibre et être résistant physiquement. Ce métier nécessite une grande prudence et une excellente capacité de concentration.

Le couvreur doit également présenter des aptitudes en matière de dessin et de géométrie afin de concevoir des plans dans le détail.

À noter que de nombreux couvreurs choisissent de pratiquer cette activité en étant à leur compte.

Les couvreurs travaillent généralement comme artisans à leur compte, dans des entreprises artisanales, entreprises de restauration et monuments historiques ou encore grandes entreprises du bâtiment.

D'autres encore se spécialisent dans le désamiantage de toitures en fibrociment.

Le métier du couvreur zingueur en action 

Source ludovic B

Quel est le salaire d'un couvreur ?

Le salaire d'un couvreur peut varier en fonction de plusieurs facteurs, tels que l'expérience, la région, le type d'employeur, et la complexité des projets sur lesquels il travaille. On peut citer notamment ces fourchettes de salaire :

  • Début de Carrière : Un couvreur en début de carrière peut s'attendre à un salaire qui démarre généralement autour du SMIC ou légèrement au-dessus. En France, cela pourrait être approximativement entre 1 500 et 1 800 euros bruts par mois.
  • Avec Expérience : Avec quelques années d'expérience, un couvreur peut voir son salaire augmenter significativement. Il peut s'attendre à gagner entre 2 000 et 2 500 euros bruts par mois, voire plus selon sa réputation et sa spécialisation.
  • Couvreur Spécialisé ou Chef d'Équipe : Un couvreur spécialisé ou un chef d'équipe peut gagner encore plus, avec des salaires pouvant aller de 2 500 à 3 500 euros bruts par mois, en fonction de l'entreprise et de la région.
  • Couvreur Indépendant : Les couvreurs qui travaillent à leur compte ont des revenus variables qui dépendent directement du volume et du type de travaux qu'ils réalisent. Leur rémunération peut être significativement plus élevée, mais elle implique également plus de responsabilités et des coûts de fonctionnement.

L'avenir du métier de couvreur

Les techniques de couverture sont en pleine évolution : matériaux naturels dans l’isolation (ouate de cellulose, plume, laine…), isolants minces, généralisation de l’isolation par l’extérieur, meilleure prise en compte des questions d’hygrorégulation (humidité), développement des écrans de sous-toiture (pare-vapeur) et des techniques d’étanchéité, évolution des techniques de pose…

Le couvreur est au cœur des enjeux de développement durable : le toit est un point sensible de l’isolation des bâtiments et devient un lieu d’intégration d’éléments actifs du bâtiment (capteurs solaires...).

Il œuvre à l’amélioration des performances énergétiques du bâtiment (isolation, étanchéité à l’air), l’utilisation de matériaux peu consommateurs d’énergie et la diminution des nuisances environnementales (traitement des déchets et recyclage des matériaux), etc.

Marché de l'emploi

Le métier de couvreur est généralement bien demandé sur le marché de l'emploi, et ce pour plusieurs raisons :

  • Maintenance et Rénovation Continues : Les toits des bâtiments nécessitent un entretien régulier et des réparations pour prévenir les fuites et autres dommages. Ceci crée une demande constante de services de couverture.
  • Diversité des Projets : Les couvreurs sont nécessaires dans une variété de projets, allant des constructions résidentielles et commerciales neuves aux travaux de restauration et de rénovation de bâtiments anciens.
  • Développement Durable et Énergies Renouvelables : Avec la croissance de l'intérêt pour les bâtiments durables et l'intégration de technologies telles que les toits végétalisés ou les panneaux solaires, les compétences des couvreurs sont de plus en plus sollicitées.
  • Manque de Main-d'Œuvre Qualifiée : Dans de nombreuses régions, il y a un manque de main-d'œuvre qualifiée dans le secteur de la construction, y compris dans la couverture. Cela signifie que les couvreurs qualifiés sont souvent très demandés.
  • Durabilité de la Profession : Contrairement à certains métiers qui peuvent être automatisés ou délocalisés, le métier de couvreur nécessite une présence physique sur le site et un savoir-faire spécifique, assurant ainsi une certaine sécurité d'emploi.

Le métier de couvreur est considéré comme un métier en tension, c'est-à-dire qu'il y a souvent plus d'offres d'emploi disponibles que de candidats qualifiés pour les occuper. Ce constat est en partie dû au manque de main-d'œuvre qualifiée dans le secteur du bâtiment et à la nécessité constante de maintenance et de rénovation des toitures.

Si vous êtes intéressé pour devenir couvreur de toit, vous ne devriez pas connaitre le chômage. 

L'avenir du métier de couvreur

7 formations pour devenir couvreur

Voici une liste assez complète des différentes écoles et études pour être couvreur : 

  • CAP Couvreur : Ce Certificat d'Aptitude Professionnelle est l'un des parcours de base pour devenir couvreur. Il enseigne les compétences fondamentales en matière de pose et de réparation de toitures, de travail des matériaux de couverture, et de respect des normes de sécurité.
  • CAP Étancheur du bâtiment et des travaux publics : Bien que plus spécialisé dans l'étanchéité, ce CAP est également pertinent pour ceux qui souhaitent travailler dans la couverture, car il aborde des compétences essentielles en matière de protection des bâtiments contre les intempéries.
  • Bac Pro Intervention sur le patrimoine bâti (option couverture) : Ce Baccalauréat Professionnel est adapté à ceux qui s'intéressent à la restauration et à la préservation des toitures sur des bâtiments historiques ou du patrimoine.
  • BP Couvreur : Le Brevet Professionnel en couverture permet d'approfondir les compétences acquises au niveau CAP et d'acquérir une expertise plus spécialisée, notamment dans la gestion de projets et la supervision d'équipes.
  • MC (Mention Complémentaire) Zinguerie : Cette formation est souvent suivie après un CAP couvreur. Elle se concentre sur la zinguerie, une compétence importante dans le travail de finition des toitures et des systèmes d'évacuation d'eau.
  • Formations continues et certifications : Il existe également des formations continues et des certifications pour les couvreurs expérimentés qui souhaitent se spécialiser dans des domaines spécifiques, comme l'utilisation de matériaux écologiques, les techniques de toiture végétalisée, ou les systèmes solaires intégrés.
  • Le BTS Charpente-Couverture est une formation de niveau supérieur destinée à former des techniciens hautement qualifiés dans le domaine de la charpente et de la couverture. Voici quelques éléments clés de cette formation :
    • Développer une Expertise Technique Avancée : Cette formation vise à approfondir les compétences techniques dans la conception, la réalisation, et la restauration de charpentes et de structures de couverture.
    • Gestion de Projets : Les étudiants apprennent à gérer des projets de construction ou de rénovation, incluant la planification, la coordination des équipes, et le suivi des travaux.
    • Maîtrise des Normes et Réglementations : Une attention particulière est portée aux normes de sécurité, aux réglementations environnementales et aux exigences de qualité dans le secteur du bâtiment.

Nos autres Articles

Retrouvez nos dernières actualités sur les réseaux sociaux Guide-toiture.com

Comparez les Tarifs de Couvreurs & Artisans en ligne