Bardage pour façade et toiture : prix, pose et réglementation

bardage toiture

Bardage vient du mot « bardeau » qui désigne en construction un élément de revêtement en planche ou en dalle, permettant de protéger les toitures et les façades.

On recourt généralement au bardage de façade en rénovation pour améliorer l’esthétique et/ou l’isolation des façades. Si la fonction principale du bardage est l’isolation thermique, on parle d’ITE : Isolation Thermique Extérieure.

Présentation des matériaux et techniques de bardage et guide des prix 2019.

Qu’est-ce que le bardage ?​​​​

Le bardage est la couverture des murs extérieurs d’un bâtiment.

Mais la plupart du temps le bardage a des vertus essentiellement esthétiques, pour redonner un coup de jeune à une maison, pour lui donner du cachet ou pour faire une intégration de bâtiment annexe (garage, abri, véranda, piscine…)

Le bardage vient donc se juxtaposer au bâti, sans le transformer structurellement, mais en modifiant son aspect.

On peut faire un bardage extérieur de façade :

  • en béton
  • en bois
  • en céramique
  • en pierre ou ardoise
  • en brique
  • en métal
  • en polycarbonate ou en verre
  • en matériaux composites 

Lorsqu’on utilise de la pierre naturelle ou de l’ardoise pour le bardage, on parle également de parement.

Il existe des techniques de bardage traditionnel, par région, recourant à des matériaux et techniques particuliers, propres à chaque région et répondant à un savoir-faire ancien : zinc, bois, lauze, ardoise…

Selon le cas, le bardage se fait par lames, verticales ou horizontales, pas tuiles (de bois, de zinc ou d’ardoise) ou par panneaux entiers (des panneaux « sandwichs » dans le cas de l’ITE).

De nos jours, même si le bardage extérieur ne se fait pas dans le cadre d’une ITE, la performance thermique est toutefois toujours recherchée, au minimum en supprimant les ponts thermiques. Techniquement, le bardage doit garantir une étanchéité parfaite et protéger les murs de l’humidité.

thumb-tack

Bardage simple peau ou bardage double peau

Lorsque le parement est simple, c’est-à-dire monocouche, on parle de « bardage simple peau. » 


Lorsqu’une couche d’isolant est intercalée entre deux couches de parement, ou dans le cas des panneaux sandwichs d’ITE, on parle de « bardage double peau ».

L’artisan à qui confier le bardage (si celui-ci n’est pas un savoir-faire traditionnel) est généralement un maçon, plus rarement un couvreur. Des artisans se spécialisent et deviennent façadiers.

PLU bardage façades

Dans chaque commune, le PLU (Plan Local d’Urbanisme) et le POS (Plan d’Occupation des Sols) fixent les règles d’urbanisme sur l’aspect extérieur des constructions. 

Selon les dispositions du Code de l’urbanisme (​article L. 151-18 modifié par la loi n° 2016-925 du 7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine) : « Le PLU peut déterminer des règles concernant l’aspect extérieur des constructions neuves, rénovées ou réhabilitées, leurs dimensions, leurs conditions d’alignement sur la voirie et de distance minimale par rapport à la limite séparative et l’aménagement de leurs abords… ».

thumb-tack

Artisan façadier

Le façadier intervient en rénovation ou restauration de façades. C’est généralement un maçon ou peintre spécialisé en façades. Il apporte une plus-value au bien en intervenant à la fois sur l’esthétique et l’isolation. 

Il pourra également se charger du nettoyage de la façade.


Le coût horaire du façadier va dépendre des matériaux utilisés, de la surface, des difficultés du chantier, des échafaudages à installer…


Le tarif horaire d’un artisan façadier varie de 25 € à plus de 350 € de l’heure (en fonction de la région, de son statut et du type d’intervention).  

Il encadre donc la toiture et les ouvertures. Ainsi que l’insertion des bâtiments dans le milieu environnant. 

Ce qui signifie qu’il peut fixer des limites de couleurs (aspect), mais pas de matériaux (sauf dans le cas des sites classés au Patrimoine).

Toutefois, comme tout chantier de modification de l’aspect extérieur du bâti, des travaux de bardage doivent faire l’objet de formalités et sont soumis à une Déclaration préalable de travaux.

Cas particulier : bardage de maison en lotissement


Si votre propriété fait partie d’un lotissement, votre chantier sera soumis au Règlement du lotissement en plus du PLU.

Les différents matériaux de bardage

bardage de façade

@sarlhervy

En matière de matériaux de bardage, tout est possible. De la fibre-ciment en passant par l’ardoise ou même le verre et la céramique !

Toutefois les matériaux le plus sophistiqués sont généralement limités aux constructions architecturales hors habitation, ou pour des projets très contemporains et luxueux.

Les matériaux les plus courants utilisés en bardage de façade sont :

  • le bois
  • le métal/acier
  • le PVC
  • la pierre naturelle ou l’ardoise
  • les panneaux sandwichs ITE

Bardage de façade en bois

Le bardage bois est le bardage le plus répandu dans le revêtement des façades, parce qu’il est aussi le plus traditionnel et le plus facile à mettre en œuvre !

Chaleureux, esthétique et relativement bon marché, on utilise le bois pour barder les murs depuis des siècles. Que ce soit avec des « ancelles », des « essentes » en Normandie ou des « tavaillons » dans le Jura… 

Planche ou tuile en bois, le bardeau en bois sert à la fois d’isolant thermique et de protection contre les intempéries. 

Le bardage de bois en lames est également appelé « clin ». On utilise des bois massifs, locaux ou exotiques, des contrecollés, ou des composites de bois : pin maritime, pin sylvestre, sapin, épicéa, cèdre rouge, mélèze, châtaignier, peuplier, ipé, teck… 

Chaque essence a ses propres caractéristiques de résistance à l’humidité., de longévité, ou esthétique. Les finitions également sont différentes : laqués, vernies, teintées, traitées, autoclaves…

Le choix se fera en fonction de l’exposition, de l’usage et des objectifs du bardage. Toutefois il est conseillé de choisir au minimum un bois de classe III, idéalement certifié PEFC (issu de forêts durablement gérées).

Le bardage de façade en bois doit répondre au ​DTU 41.2 « Revêtements extérieurs en bois ».

Le bardage bois peut se poser horizontalement, verticalement ou en tuiles de bois. Par ailleurs, il n’est pas impératif de barder la façade complète : on peut très bien mettre en ouvre un bardage partiel de façade !

C’est l’un des matériaux de bardage les plus faciles à mettre en œuvre.

Le prix d’un bardage bois va de 10 à 100 € le m² suivant l’essence.

Bardage de façade en métal/acier

On appelle généralement le matériau de bardage métallique « lame acier » ou « bac acier » (comme en toiture).

Les largeurs des lames peuvent varier.

Les techniques d’emboutissage et de profilage sont particulièrement étudiées avec les bardages en acier, ce qui suppose également que la pose est plus complexe et technique et requiert des outils et accessoires particuliers. 

Tôle, zinc, acier galvanisé, aluminium, plus rarement cuivre : divers métaux sont disponibles sur le marché. Comme le bois, chaque métal a ses propriétés. Par exemple, l’acier est le métal de bardage le plus solide, mais n’est pas flexible. Il résiste mal à la corrosion. L’aluminium est plus léger et ne rouille pas, mais se déforme facilement et résiste mal à la grêle.

Le bardage métallique était très répandu dans la France rurale d’autrefois, notamment en montagne, puis il est passé de mode et a transité vers les bâtiments industriels et agricoles. Depuis quelques années il est de retour en grâce avec les différentes finitions proposées par les fabricants.

Il faut dire que le bardage métal a des avantages non négligeables. 

  • En recourant à un écarteur thermique sur votre bardage acier, vous pourrez gagner jusqu’à 25 % de performance thermique.
  • Très étanche, le métal protège de l’humidité, des UV, du gel et de toutes les variations climatiques brutales.
  • Le métal est rigide et durable et les besoins en entretien sont faibles. Il ne se déforme pas et il est léger.
  • Le choix des couleurs et finitions est le plus large disponible. Certaines finitions imitent des textures.
  • Les innovations techniques des bardages métalliques double peau ont permis ces dernières années de drastiquement améliorer les performances thermiques du métal, qui n’est pourtant pas réputé pour cela. Les façades extérieures et intérieures sont en métal, et entre les deux on retrouve un isolant.
  • Les isolants thermiques les plus performants se retrouvent dans les panneaux sandwichs pour ITE.
  • Le prix d’un bardage façade métallique simple tourne en moyenne autour de 5 € le m².
  • Le prix d’un bardage métallique double va de 10 à 20 € le m².

Bardage de façade en PVC

L’atout principal du bardage de façade en PVC réside dans son faible prix.

Même si les finitions esthétiques et les couleurs permettent d’imiter le bois ou la pierre, d’avoir un effet lisse ou granuleux, le PVC n’aura jamais ni la même longévité, ni la même résistance, ni la même chaleur que les matériaux naturels.

Il existe même, pour des bardages partiels, des lames de bardage transparentes à poser par dessus un mur en pierre par exemple, pour le protéger.

  • Les lames de bardage en PVC se fixent par vissage, emboîtement, clipsage, agrafage… Tout dépend de l’épaisseur et de la structure.
  • Le PVC cellulaire et un peu plus résistant que le PVC alvéolaire, mais la longévité du PVC et sa résistance aux chocs sont assez légères.
  • Sa pose est facile et rapide. Thermiquement, les performances du PVC sont intéressantes par rapport au métal mono feuille.
  • Le PVC se nettoie très facilement et ne pourrit pas.

Le prix d’un bardage PVC va de 10 à 25 € le m² en moyenne.

Bardage en pierre naturelle ou ardoise ou brique

On parle alors de « parement ». La pierre naturelle et l’ardoise sont des matériaux de bardage traditionnels et considérés comme haut de gamme.

L’ardoise est employée depuis des siècles : imperméable et non poreuse, résistante au vent et au froid, longévité de 80 ans et plus… mais coûteuse. 

  • Le coût est élevé et la mise en place nécessite de recourir impérativement à un artisan spécialisé. Le poids et la fragilité du matériau (ardoise, marbre…) n’aident pas à le poser soi-même. Il faut sécuriser la fixation des pierres sans risque de chute (pattes mécaniques, clips, enfourchement, rails, colle, scellement…).
  • La pierre reconstituée, les façades de pierre ou l’ardoise synthétique sont un peu moins chères, mais n’ont pas les mêmes qualités que leurs pendants naturels.  
  • En plus de son esthétisme, le bardage de façade en pierre est solide, durable, étanche et isolant, été comme hiver. Les performances des matériaux naturels sont toujours meilleures.
  • Un isolant autonome peut être posé entre la façade et le parement, si cela s’avère nécessaire.
  • La pierre utilisée doit répondre aux spécifications de lanorme NF B 10-601.
  • Le prix d’un bardage en ardoise ou d’un bardage en pierre naturelle va de 50 à 200 € le m² en moyenne.
  • Le prix de pose est généralement très élevé.
  • La pierre synthétique ou reconstituée coûte en moyenne 40 % moins cher.

Tableau comparatif matériaux de bardage de façade

Matériau

Prix moyen

Avantages

Inconvénients

Bardage façade en PVC  

20 à 80 €

Rapport qualité/prix

Peu esthétique

Peu durable

Fragile (grêle)

Bardage façade en bois

10 à 100 €  

Esthétique 

Isolant

Qualité dépend de l’essence

Entretien régulier

Bardage façade en métal 

90 à 150 € 

Solide

Isolant

Prix

Difficile à poser

Bardage façade en ardoise naturelle

100 à 200 €

Durable

Esthétique 

Isolant 

Prix

Fragile lors de la pose

Bardage façade en ardoise synthétique

65 à 100 €

Bon compromis

Moins durable que l’ardoise naturelle

Bardage façade en composite

80 à 150 €    

Esthétique 

Facile à entretenir    

Prix

       

Guide des prix façade bardage 2019

Les critères qui feront varier les prix façade bardage 2019 pour vos travaux de construction ou de rénovation sont :

  • les dimensions
  • la situation géographique
  • l’accès au chantier
  • Les échafaudages à installer
  • le transport des matériaux
  • le matériau (longévité, qualité, spécificités, performances techniques, qualité des finitions…)
  • la main d’œuvre nécessaire

À titre indicatif, sachez que le prix moyen bardage façade pour un chantier complet d’embellissement avec un matériau standard (bois ou composite) tourne autour de 7000 €.

Les prix pour un bardage de façade par un artisan oscillent entre 15 à 100 € du mètre carré.

Voici quelques exemples de prix bardage 2019

Travaux de bardage de façade

Prix moyen bardage façade au m²

Bardage bois (hors pose)

65 €

Bardage composite (hors pose)

65 €

Bardage PVC (hors pose)

10 à 80 € (30 € en moyenne)

Bardage métallique double peau (hors pose)

35 €

Bardage en tuiles de terre cuite

90 €

Parement en pierres naturelles standard

125 €

Enduit de façade (hors pose)

40 €

Panneau sous enduit

155 €

Prix de pose bardage façade

110 €

Prix de pose d’enduit/mortier

80 €

Prix de pose isolant

80 €

Prix bardage façade bois

Dans le cas du bardage de façade en bois, le prix va dépendre essentiellement des essences de bois et du type de bardage : en lames, en panneaux, en tuiles de bois…

La résistance à l’humidité (traitement du bois, bois autoclave, bois étanche naturellement…) va également influencer le prix du bardage en bois.

Différents types de bardage bois

Prix moyen bardage façade au m²

Bardage bois (hors pose)

65 €

Pin sylvestre, épicéa, mélèze 

10 €

Bois exotiques 

100 €

Sapin, Douglas

30 à 60 €

Cèdre rouge

55 à 100 €

Bois composite

30 à 150 €

PVC « effet bois »

10 à 45 €


Prix bardage façade métallique

Différents types de bardage métal

Prix moyen bardage façade au m²

Bardage métallique double peau (hors pose)

35 €

Bardage métallique sandwich

15 à 35 €

Bardage métallique simple    

10 €


Prix de pose bardage façade et main d’œuvre

Prix pose bardage

Coût horaire

Prix d’un peintre/façadier

20 € à 50 €

Prix d’un maçon/façadier

50 € à 60 € 

Prix de travaux d’isolation par l’extérieur (ITE) — partielle

20 à 25 €

Prix de travaux d’isolation par l’extérieur (ITE) — complète

80 à 120 €

Prix d’un ravalement de façade

22 € à 100 € le m² (60 €/m² en moyenne) 

À noter que certains artisans peuvent demander jusqu’à 350 € de taux horaire, selon leur statut, la nature des travaux et les exigences techniques.

Guide de pose du bardage de façades

Si les bardages de façade en bois et PVC se posent assez facilement soi-même par un bricoleur averti (attention au travail en hauteur : respectez les règles de sécurité), il n’en va pas de même pour le bardage en pierre ou en métal ! 

Vous devrez dans ces cas impérativement passer par des artisans qualifiés avec ces matériaux qui requièrent des techniques de pose en façade bien particulières.

Faute d’artisan façadier dans votre région, vous pourrez consulter des maçons, spécialistes de l’isolation ou peintres en façade, susceptible de fournir ce genre de prestations.

Outils et accessoires

  • Aiguilles
  • Angles rentrants (accordéon, horizontal, vertical, W ou lame pliée)
  • Angles sortants (horizontal, vertical, capot, classique ou lame pliée)
  • Appuis de rive et linteaux (horizontal ou vertical)
  • Bas de bardage 
  • Bavettes à rejet d’eau 
  • Clins de bardage
  • Couvertines d’acrotère (clipsable, d’acrotère, standard)
  • Écarteurs thermiques
  • Éclisses
  • Finitions horizontales
  • Jambages (à joint creux, enclipsé ou simple)
  • Joints creux
  • Jonctions entre lames (à aiguille ou à joint)
  • Jonctions entre murs existants
  • Plateaux de bardage
  • Profils de bardage traditionnels ou profils de bardage architecturaux