Fenêtres de toiture et ouvertures de toit

Lorsque vous disposez d’une toiture avec combles aménagés, se pose la question des ouvertures de toit.

Créer une ouverture de toit ou poser une fenêtre sur votre toiture a une triple vocation :

  • faire entrer la lumière
  • aérer 
  • permettre l'accès au toit

Dans certains cas, une ouverture de toit devient bien plus que cela, avec les verrières, les jardins d’hiver ou vérandas sur le toit, les balcons de toit, etc. Dans ces cas-là, la toiture devient pratiquement le support d’une pièce supplémentaire !

Quel que soit le type et la taille de l’ouverture de toiture envisagée, les travaux sont réalisés par des professionnels : l’isolation, l’étanchéité et la charpente sont modifiées et il est primordial de les restaurer.  L’installation d’une ouverture de toit nécessite d’ouvrir la charpente et de la renforcer.

Un professionnel vous dira également ce qui est possible ou non et où il convient de poser la fenêtre de toit en fonction de la pente et de l’orientation de votre toit, etc.

La qualité des matériaux et leur structure ne doivent pas être prises à la légère (en raison de l’isolation thermique et phonique). Sachez que l’installation d’ouvertures de toit permet de bénéficier du crédit d’impôt développement durable, à condition de respecter certaines conditions de performances et de réalisation de travaux.

Fenêtre toiture

Réglementation sur les ouvertures de toit

Les ouvertures de toit sont visibles de l’extérieur. Non seulement elles doivent être choisies avec soin pour s’intégrer au style de votre architecture et de votre couverture, mais elles font également l’objet d’un permis de construire.

Pour commencer, si votre fenêtre de toiture est en vis-à-vis, vous devrez respecter une certaine distance avec votre voisinage. Une distance minimale d’un mètre quatre-vingt-dix par rapport aux délimitations de la propriété doit être observée. Sinon soixante centimètres pour les vues en diagonale.

Une déclaration préalable de travaux auprès de la Mairie doit être faite, sauf dans le cas où vous remplacez une ouverture par une nouvelle ayant les mêmes dimensions et caractéristiques.

Si la fenêtre de toit donne lieu à la création d’une nouvelle pièce supérieure à 20 m², à un balcon ou une loggia, il vous faut obtenir un permis de construire.

Comme c’est le cas dans tous les PLU, n’oubliez pas que si votre maison est dans le périmètre d’un site classé ou à proximité d’un monument historique, la couleur et le matériau vous seront imposés.

D’un point de vue réglementaire, la norme thermique RT 2012 impose que les surfaces vitrées des combles aménagés correspondent à 1/6e de la surface habitable.


Apprenez-en également davantage sur 


Étanchéité et l’isolation de vos ouvertures de toit

Des infiltrations d’eau peuvent résulter de défauts de réalisation d’étanchéité de votre ouverture de toit.

Il arrive également, lors de l’aménagement des combles, que des éléments de charpente soient tout simplement supprimés, par des artisans sans scrupules. Cela affaiblit la structure et peut créer des affaissements, voire un effondrement de votre charpente de toit !

Le ouvertures de toiture peuvent également, si le matériau est mal isolé, créer des ponts thermiques qui engendreront des défauts dans votre isolation.


Apprenez-en également davantage sur 


Les différents types d’ouvertures de toit

Taille, forme, fonctions, usages, les ouvertures de toit sont multiples.

  • La chatière ou le lanterneau sont de minuscules ouvertures qui servent uniquement à l’aération de la toiture et des combles
  • La verrière, lorsqu’une partie du toit est vitrée
  • La fenêtre de toit : rotative, oscillo battante, fixe… Il en existe de nombreuses tailles
  • La lucarne, châssis de tabatière ou vasistas : une petite fenêtre de toit fixe, avec option aération
  • Le puit de lumière : une ouverture de toit transparente plus ou moins large, verticale, dans le toit, dont la fonction est de faire entrer la lumière naturelle.
  • La fenêtre-balcon...

Il existe des ouvertures pour tous les types de toits, même les toits-terrasses plats (à condition que la surface soit pentue pour que l'eau ne stagne pas) ou les toitures arrondies. Souvent elles se font sur mesure, mais il n’est pas difficile de trouver une fenêtre pour toit arrondi par exemple.

La pente de votre toiture aura une influence sur le type de fenêtres de toit à mettre en place : plus l’angle est important, plus les ouvertures peuvent être petites et en position basse. Plus la pente est faible, plus la surface d’ouverture de toit doit être importante pour pouvoir faire pénétrer assez de luminosité.


Fenêtres de toiture, lucarnes et Velux®

Le châssis de tabatière, ou vasistas, est l’ancêtre de la fenêtre de toit : c’est un cadre vitré généralement fixe.

La fenêtre de toit est une ouverture qui convient aux pentes de toit de minimum 15 %. Elle peut s’ouvrir par rotation, projection-rotation ou de manière latérale, et possède souvent une position oscillo battant pour l’aération.

Le système par projection pousse le bas de la fenêtre vers l’extérieur, le système par rotation tire le haut de la fenêtre vers le bas pour la faire pivoter et le système par ouverture latérale pousse la fenêtre vers l’extérieur, sur le côté (idéal pour faciliter l’accès au toit).

Une fenêtre de toit standard coûte entre 300 et 800 € (hors pose).

Il est possible d’opter pour une fenêtre à double vitrage, pour l’isolation phonique.

Sous la toiture, l’été, les pièces souffrent souvent de la chaleur : des vitres teintées ou aux performances thermiques améliorées (RT 2012) peuvent alléger ce problème. N’hésitez pas non plus à poser des stores roulants.

  • La lucarne a une esthétique classique et traditionnelle, qui augmente visuellement la surface des pièces avec une vue. Ses deux côtés sont murés ou vitrés et son installation demande une pente de 30% minimum. Elles sont obligatoirement sur mesure et nécessitent de faire appel à un charpentier, la pose est plus longue que celle d’une fenêtre. Et plus chère : de 2 000 € à 8 000 €.
  • La lucarne oeil-de-boeuf peut apporter un cachet classique et luxueux à votre maison, elle est particulièrement bien adaptée aux vieilles demeures.
  • Le Velux® est un bon moyen pour éclairer le nouvel espace sous votre toit. Standard, il dispose d’un double vitrage de 25 mm disposant d’un classement thermique de type A+. La marque Velux® propose des produits de bonne qualité, mais ses prix sont relativement plus élevés que ceux des autres fabricants de fenêtres de toit. Pour un Velux® sécurisé anti cambrioleurs, compter entre 285 et 580 €.
  • Un Velux®  à ouverture latérale coûte de 120 à 300 €. Un Velux®  à ouverture par projection peut s’ouvrir selon un angle oscillant entre 15 et 55°. Pour ce modèle, prévoyez un budget allant de 70 à 700 €. Un Velux® à ouverture par rotation peut être programmable et gérable à distance : compter de 120 à 1700 €.
fenêtre de toit

On peut aussi créer un balcon-fenêtre de toit. La fenêtre balcon s’installe sur un toit dont la pente descend jusqu’au sol. La partie haute se lève et forme un toit, la partie basse se déploie pour créer un garde-corps avec des barrières latérales. La fenêtre balcon commence à 2500 €

Petite astuce, il existe maintenant des capteurs de pluie qui permettent de fermer automatiquement la fenêtre de toit en cas d’absence.

Le puit de lumière

Les puits de lumière sont des « percées » dans le tout, souvent verticales, qui permettent de faire entrer un éclairage naturel par le plafond, même dans les espaces les plus isolés et les plus sombres.

Les puits de lumière peuvent mesurer jusqu’à 6 mètres entre le plafond et le toit.

Les nouveaux conduits de lumière utilisent des matériaux réfléchissants qui permettent d’apporter une réflexion lumineuse intérieure très élevée de 98 %.

On les pose aussi bien dans les toits plats que les toits en pente mal orientés par rapport au soleil. Cette solution économique et écologique permet de redistribuer efficacement la lumière grâce à un système de tubes équipés de miroirs. Pour son installation, compter de 650 à… 20 000 €.

La chatière de toit et le lanterneau

La chatière de toit et le lanterneau sont des alternatives plus modestes aux fenêtres de toit.

Elles sont de toute petite taille et servent essentiellement à l’aération de la toiture.

Ce sont des ouvertures de toit préfabriquées en zinc, PVC ou terre cuite qui peuvent également servir à ventiler les combles, passer les tuyaux de ventilation des pièces sanitaires ou des câbles…

Elles ressemblent à des petites trappes donnant sur le toit, légèrement surélevées.

Comme leur nom l’indique, elles peuvent aussi servir à laisser rentrer le chat ! On en trouve entre 20 et 100 €.

Les tuiles de verre/la verrière de toit


Les tuiles de verre/la verrière de toit

La verrière peut prendre différentes formes (plate, double pente ou dôme) et différentes tailles, d’un simple carré de pavés de verre transparents à une coupole en vitraux ! Les premiers prix commencent à 100 € pour des tuiles en verre jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros pour une verrière de luxe. Certains modèles sont motorisés.

La verrière de toit est réalisée en verre feuilleté pour résister à la grêle.

Difficile à mettre en place, la verrière constitue un atout décoratif non négligeable, permettant notamment d’agrandir la perception de l’espace. Elle permet ainsi de sublimer un espace en y apportant une grande luminosité : les verrières sont très prisées par les lofts industriels ou le look « atelier sous toit ».


Apprenez-en également davantage sur 


Fenêtres de toiture et ouvertures de toit
4.8 (95%) 4 votes